Sommaire

Aller plus loin en réarchitecturant

1. Problématique

La section précédente a parlé de tuning, en expliquant que cette phase suivait le profilage dans le cas où celui-ci n’aurait pas permis d’atteindre les objectifs de performance fixés. D’expérience, l’auteur peut assurer que sur des applications non critiques, c’est rarement le cas.

Mais si nous devons passer par cette seconde phase, et que nous sommes absolument certains que le profilage ne nous remonte plus aucun cas standard, qu’il s’agit simplement de la complexité inhérente de l’application qui la rend lente, comment ne pas perdre notre temps avec du tuning fin, qui va fonctionner sur un système mais pas sur un autre à peine différent, et donc être peu exploitable et donc peu rentable ? Surtout, une fois cette phase de tuning réalisée, que faire si les performances exigées ne sont toujours pas atteintes ?

Il est temps alors de passer à la phase suivante, qui consiste à boucler sur la phase initiale d’architecture, en revenant sur les fondamentaux de l’application et en la repensant en profondeur. Notre base de données limite notre montée en charge ? Sous certaines conditions, des bases de données peuvent être placées en mémoire vive, avec un gain de performance excellent. Des architectures simples et innovantes peuvent même nous permettre de nous passer purement et simplement d’une ...