Sommaire

L’intégration d’Entity Framework Core

Entity Framework Core offre au développeur un système de configuration poussé lui permettant de personnaliser ses DbContext de manière extensible. En effet, ce sont les différents providers qui vont venir rajouter leurs propres options au système de configuration de base. Dans l’exemple de SQLite, c’est le namespace Microsoft.EntityFrameworkCore.Sqlite qui va venir rajouter la méthode UseSqlite afin de configurer l’accès à la base SQLite.

services.AddEntityFramework() 
   .AddSqlite() 
   .AddDbContext<BloggingContext>(options => 
       options.UseSqlite("Filename=./blog.db"));

L’appel de cette méthode se fait dans la classe Startup, qui va ainsi contenir toute la configuration du contexte d’accès à la base de données pour chacun des appels. Ensuite, la méthode AddDbContext va simplement enregistrer le DbContext comme étant un service utilisable dans toute l’application via l’injection de dépendances.

Les contrôleurs sont un bon exemple d’utilisation du DbContext. L’injection de dépendances permet d’injecter ce service dans le constructeur, et ainsi rendre disponible l’accès à la base de données dans toutes les actions du contrôleur.

public MyController(BloggingContext context)

Cette technique s’avère utile dans la plupart ...