Cas n°2 : installation d’une plateforme de stockage et de partage de fichiers en ligne

1. Scénario

Toujours dans le cadre d’une entreprise de taille moyenne ou d’une association, il apparaît que l’utilisation d’une plateforme de stockage via un fournisseur du marché comme Dropbox, Box, Google Drive, Microsoft OneDrive, etc. comporte deux obstacles majeurs :

  • Le coût du service, qui peut devenir élevé en fonction des besoins.

  • La sécurité du service, dans le cas de données confidentielles.

Disposant d’un serveur Debian, on préférera alors substituer aux « poids lourds » du domaine un logiciel libre, où la maîtrise de l’administrateur est totale.

La sécurité est vue sous l’angle du respect de la vie privée en fonctions des CGU (conditions générales d’utilisation) et non dans le cas du vol des données car tout logiciel peut comporter des failles, même des logiciels libres.

2. Choix du logiciel NextCloud

Comme il n’existe pas beaucoup de choix en ce domaine, l’utilisation du logiciel NextCloud s’impose immédiatement. Fork du célèbre OwnCloud, dû comme toujours dans le monde libre à des querelles sur l’organisation du projet et les licences à respecter, les principaux contributeurs et le créateur d’OwnCloud présentent maintenant une autre version de ce logiciel.

Le choix de NextCloud...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI9DLIN.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Cas n°1 : Debian, serveur dédié externe et service web
Suivant
Cas n°3 : création d’une distribution Debian personnalisée