Cahier des charges

Le chapitre Application standalone a révélé les défauts d’une architecture monolithique. Le chapitre Infrastructure et services de base a fourni les bases d’une infrastructure tolérante aux pannes et capable d’accueillir des applications dans de bien meilleures conditions. Il faut maintenant pouvoir déployer l’application sur les serveurs, le plus simplement et le plus rapidement possible. Il y a de nombreuses étapes à respecter pour l’installer, la configurer et la démarrer. Il est temps d’ajouter des éléments au cahier des charges :

  • L’application doit pouvoir être installée simplement.

  • L’application doit être réutilisable.

  • L’application doit pouvoir être déployée sur plusieurs serveurs.

  • Un même serveur doit pouvoir faire tourner plusieurs instances de l’application.

  • La maintenance de l’application doit être minimale.

  • L’application ne doit pas accaparer toutes les ressources du serveur.

Ce dernier point peut surprendre, et pourtant c’est aussi un élément de disponibilité et de tolérance aux pannes. Un processus qui consomme toutes les ressources CPU empêche le bon fonctionnement des autres applications et services.

S’il consomme toute la mémoire, il risque d’être tué par Linux, via le mécanisme OOMKiller (Out-Of-Memory killer). Il ne faudrait pas oublier...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPHADIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Serveur DNS
Suivant
Isolation et container