Sommaire

Alias

L’ensemble des redirections vues dans ce chapitre montre la logique Unix dans la mise à disposition d’outils atomiques (dédiés à une seule fonction). Ces derniers peuvent être associés afin de former des commandes plus complexes et adaptées aux besoins de l’utilisateur.

Cependant, certaines lignes de commande peuvent rapidement s’allonger et une utilisation fréquente d’une telle syntaxe peut se révéler rapidement rébarbative. Il est néanmoins possible de simplifier le travail de l’utilisateur en définissant des alias de commandes.

Un alias est caractérisé par un nom (généralement simple) qui sera remplacé par une commande (généralement complexe ou longue).

La liste des alias existants peut être dressée en exécutant la commande alias sans argument :

[nicolas]$ alias 
alias cd..=’cd ..’ 
alias cp=’cp -i’ 
alias d=’ls’ 
alias df=’df -h -x supermount’ 
alias du=’du -h’ 
alias kde=’xinit /usr/bin/startkde’  
alias l=’ls’ 
alias la=’ls -a’ 
alias ll=’ls -l’ 
alias ls=’ls -F --color=auto’ 
alias lsd=’ls -d */’ 
alias mc=’. /usr/share/mc/bin/mc-wrapper.sh’ 
alias md=’mkdir’ 
alias mv=’mv -i’ 
alias p=’cd -’ 
alias rd=’rmdir’  ...