Les autres ressources à surveiller

1. La mémoire n’est pas tout

Les sections précédentes expliquaient comment la consommation mémoire pouvait affecter la performance d’une application .NET. Bien que les problèmes liés à la RAM constituent une des sources majeures de ralentissement, ils sont loin d’être les seuls. Toutes les ressources d’une machine, ou d’un système, peuvent constituer des goulets d’étranglement.

2. Le CPU CPU

En tout premier vient la consommation processeur. C’est le facteur limitant le plus courant dans la performance d’une application. C’est également le critère le plus difficile à étudier. Sur le graphique ci-dessous, le processeur est-il correctement utilisé ?

images/02EI24.png

Remarquons tout d’abord que les deux cœurs sont utilisés, ce qui est le signe d’une application multithreadée. Bien que ceci soit désormais une pratique standard pour les logiciels destinés à une importante diffusion, c’est encore loin d’être un comportement garanti sur un logiciel réalisé sur mesure pour une entreprise par une ESN, ou même certains éditeurs logiciels. La démocratisation du mode de programmation asynchrone a largement contribué à rendre plus accessible le développement d’applications multi-threadées. Cependant, il existe toujours des applications qui n’exploitent...

couv_EI2ECR.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Impact de la gestion mémoire sur la performance
Suivant
Préambule