Configuration du réseau

Debian ne déroge pas aux classiques fichiers de configuration, même si la version Stretch apporte son lot de nouveautés.

1. Fichiers de configuration

a. Identification du module réseau

La carte réseau est détectée à l’installation du système et se charge par un module du noyau au lancement. Le résultat de la commande dmesg (très connue de l’administrateur car affichant les messages du noyau) accompagnée d’un tube pour filtrer les sorties nous en montre le bon fonctionnement :


root@serinux:~# dmesg | grep enp0s3 
[    2.890098] e1000 0000:00:03.0 enp0s3: renamed from eth0 
[    3.607614] IPv6: ADDRCONF(NETDEV_UP): enp0s3: link is not ready 
[    5.613937] e1000: enp0s3 NIC Link is Up 1000 Mbps Full Duplex,  
Flow Control: RX 
[    5.614744] IPv6: ADDRCONF(NETDEV_CHANGE): enp0s3: link becomes ready
 

Pour information, la commande modinfo <nom de module> donne tous les renseignements sur le module (ici e1000).

Un changement de taille par rapport aux anciennes versions de Debian : l’interface réseau ne s’appelle plus eth0 (pour la première) mais enp0s3. Ce changement est dû au remplacement d’InitV par systemd et la nouvelle implémentation SPNIN (Staleless Persistent Network Interface Names) qui base le nom non plus à partir du noyau mais plutôt à partir du BIOS et/ou du firmware utilisé.

Bien que l’on puisse...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI9DLIN.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
L'interpréteur de commandes et son environnement
Suivant
Échanges entre les machines virtuelles