Sommaire

Les tests de robustesse Tests:de robustesse

Les tests de robustesse incluent plusieurs types de tests : les tests concernant les cas impossibles, illégaux, anormaux, non spécifiés ou en environnement difficile, mais également les tests d’endurance.

Exemple

Exemple de test concernant des cas impossibles : si une clé/télécommande de voiture qui est prévue en deux versions, deux et trois boutons, utilise pour ces deux versions la même électronique et le même logiciel, ce qui les différencie est que sur la version à deux boutons le troisième bouton n’est pas monté en usine. Un test impossible dans ce cas consisterait à tester dans la version deux boutons ce qui se passe si l’on simule une pression sur le troisième bouton (non présent physiquement).

Exemple de test non spécifié : lorsqu’une entrée du programme peut prendre les valeurs {1, 2 et 3}, un test serait de regarder le comportement du logiciel si l’entrée vaut 0 ou si elle vaut 4.

Les tests d’endurance consistent à automatiser des cycles d’usage du produit. Si les logiciels ne s’usent pas, ils peuvent se dégrader ou être en défaut dans des cas rares qu’un seul test n’aurait aucune chance de voir. Exemple de dégradation logicielle : le cas des logiciels qui utilisent des allocations dynamiques de mémoire, mais ne libèrent pas tous les blocs ...