Les outils de management visuel

Scrum n’impose pas de recourir au management visuel. Cependant, quelques extraits du guide Scrum montrent que les informations que l’équipe Scrum doit communiquer peuvent s’avérer complexes à transmettre. De plus, des décisions étant prises sur la base de ces informations, il est essentiel qu’elles soient correctement transmises et assimilées dans le délai le plus bref, afin d’accroître la valeur et l’agilité de l’organisation.

À tout moment, la somme de travail restant pour atteindre un objectif de développement peut être calculée. Le Product Owner suit l’évolution de la somme de travail restant au moins à chaque revue de Sprint. Il compare cette quantité à la somme de travail restant lors des revues de Sprint précédentes afin d’évaluer la progression vers l’achèvement du travail prévu dans les délais voulus par l’objectif. Cette information est rendue transparente pour toutes les parties prenantes.

À n’importe quel moment d’un Sprint, la somme totale de travail restant dans le Backlog de Sprint peut être calculée.

Scrum repose sur la transparence. Les décisions pour optimiser la valeur et contrôler le risque sont prises en se basant sur l’état perçu des artefacts. Dans la mesure où la transparence est complète, ces décisions...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_CEPROWN.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les bénéfices du management visuel
Suivant
Communiquer efficacement