Sommaire

Du code propre avec le Software Craftsmanship

Pour paraphraser [Leffingwell 2018], un code de mauvaise qualité ne peut pas être mis à l’échelle (l’auteur parle en fait littéralement de code "merdique").

images/I-icone.png

La cinquième valeur de l’agile

En 2008, un des cosignataires du manifeste agile, Robert C. Martin, surnommé "Uncle Bob", a proposé, lors de sa keynote de la conférence Agile 2008 de Toronto, une cinquième valeur pour l’agile [Bria 2008] :

"Craftsmanship over crap"

(L’ouvrage d’artisanat plus que la merde).

Dans son discours, Uncle Bob raconte comment la médecine a pu faire d’incroyables progrès, simplement en se lavant les mains [Boutin 2008].

Cette conférence a donné naissance au mouvement du Software Craftsmanship, littéralement, "l’Artisanat logiciel", avec une connotation plus compagnonnage que garagiste du quartier…

Ce mouvement réunit notamment :

  • une désormais abondante littérature, par exemple [Fowler 1999] [Martin 2008] [Martin 2011] [Boswell 2011],

  • un manifeste (http://manifesto.softwarecraftsmanship.org/#/fr-fr),

  • un serment du développeur [Martin 2015a],

  • des pratiques autour du TDD avec des katas (exercices de développement) et dojos (pratique délibérée en groupe autour d’un kata- voir plus bas),

  • des styles de codage, comme les Objets Callisthéniques [Moustier 2019a],

  • des design patterns (patrons ...