Cas réussis et échecs sur Twitter TWITTER:Success story

Gilles Charrault, consultant formateur en bureautique :

images/B02MB17M7.png

J’utilise Twitter depuis 2016 pour suivre les tweets :

  • du quotidien la Nouvelle République,

  • de quelques personnes et entreprises.

J’ai mis mon activité sur Twitter, mais je ne publie pas.

Je n’y ai jamais trouvé de bénéfice.

Je n’ai jamais cherché de compétences particulières sur Twitter.

Je privilégie :

  • le club des entrepreneurs de Touraine où je suis membre actif,

  • LinkedIn, pour mon réseau, et où je suis en contact avec les étudiants et stagiaires que je forme.

François Galinou, Président de l’ICPF Institut de Certification Qualité :

images/B02MB18M7.png

À ICPF, nous avons commencé à être actif sur Twitter à partir d’août 2013.

Ce que l’on constate c’est que Twitter est de moins en moins utilisé par les professionnels de la formation et du conseil.

Au début, c’était idéal, car ICPF pouvait annoncer ses évènements ou communiquer via des tweets sponsorisés. Les campagnes sont intéressantes. Elles généraient des conversations.

Depuis quelques années, le niveau d’échange est devenu très "politique", général ou personnel. Il n’y plus d’échange business autour des enjeux de la formation ou du conseil. Il semble que cet espace...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_MB7RESSO.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Existe-t-il de faux comptes Twitter actifs ?
Suivant
Quel avenir pour Twitter ?