Sommaire

Sécurisation de l’architecture

Toute l’interconnexion de la société est basée sur un réseau opérateur avec des liens uniques sur chaque site. Ces liens vont permettre, avec la VoIP, de communiquer en interne et donc de faire des économies non négligeables s’il existe beaucoup d’appels intra-sites.

Ces liens servent aussi à véhiculer les connexions des agences au siège, pour l’accès aux applicatifs métiers, avec le relais de mails, le surf...

Mais que se passe-t-il si le lien tombe ? L’agence ou le siège (cas plus critique) sont coupés ? La production s’en ressent avec éventuellement une perte sèche de chiffre d’affaires.

La GTR de 4 heures ne suffit parfois pas et les délais de rétablissement, en cas de problèmes techniques, peuvent être plus longs.

La seule solution consiste à doubler tous les liens mais en les prenant chez un opérateur différent. Dans ce cas, le routeur interne prend alors tout son sens mais il devient inévitablement un SPOF (Single Point Of Failure). Il faudra donc le doubler ou alors approvisionner un petit routeur LAN/LAN qui sera utilisé à sa place (attention, si le routeur n’est pas VoIP, la voix intersites ne sera alors plus possible) en cas de défaillance, en attendant l’intervention liée au contrat de maintenance qu’il faut dans tous les cas souscrire en J+1 ou mieux en H+4.

1. Incidence ...