Sommaire

Multiplexage par répartition en longueurs d’onde courtes

1. Caractéristiques générales du SWDM

Comme vu plus haut, section La famille WWDM, CWDM, DWDM et SWDM, le SWDM est un multiplexage par répartition de longueurs d’onde courtes pour fibres optiques multimodales. Il est de type CWDM, c’est-à-dire que les longueurs d’onde sont espacées. Elles sont appelées courtes car les transmissions se font entre 840 et 953 nanomètres en utilisant des lasers VCSEL pour des coûts réduits.

L’utilisation clé est la montée en débits, sur deux fibres seulement, des applications dans les centres de données : passer du débit de 10 Gbit/s aux débits de 40 ou 100 Gbit/s. Rappelons que de manière classique en Ethernet, pour le 40 Gbit/s, il faut 8 fibres (4 x aller et 4 x retour à 10 Gbit/s chacune, 40GBASE-SR4) ou pour le 100 Gbit/s, 8 fibres (4 x aller et 4 x retour à 25 Gbit/s chacune, 100GBASE-SR4) ou 20 fibres (10 x aller et 10 x retour à 10 Gbit/s chacune, 100GBASE-SR10).

En SWDM4, une fibre aller et une fibre retour suffisent, avec 4 longueurs d’onde à 10 Gbit/s chacune pour le 40 Gbit/s ou à 25 Gbit/s chacune pour le 100 Gbit/s. Selon la fibre optique multimodale utilisée et le débit souhaité, les distances sont variables, cf. tableau ci-dessous :

Débit

Émetteur-récepteur

Fibre OM3

Fibre OM4

Fibre OM5

40 Gbit/s

QSFP+ et SWDM4 ...