Prérequis

1.

Vrai. Le protocole IPv6 est le successeur du protocole IPv4. Le nom IPv5 fait référence à un protocole de streaming (ST2+ cf. : RFC1819). À terme, IPv6 devrait remplacer complètement Ipv4.

2.

Vrai. L’espace d’adressage d’IPv6 est de 128 bits, ce qui permet d’obtenir un plus grand nombre de clients (3,4 x 1038 adresses IP) et de coder des informations supplémentaires (utilisation de l’adresse, FAI, sous-réseau).

3.

Vrai. Une même interface peut disposer nativement de plusieurs adresses IPv6 (lien local, multicast, unique globale, etc.).

4.

Faux. Le protocole IPv6 supporte les échanges Unicast, Multicast et Anycast. Le Broadcast est abandonné au profit de l’utilisation d’adresses Multicast.

5.

Faux. Il est possible de configurer les adresses IPv6 d’interface de manière statique ou dynamique. Dans le deuxième cas, on parle d’autoconfiguration (en anglais autoconfig). Le client peut ainsi obtenir son adresse à l’aide d’un routeur ou bien à l’aide d’un serveur DHCP.

6.

Faux. Il est prévu de faire cohabiter les deux protocoles pendant la période de transition. Parmi les solutions, une des architectures propose l’installation d’IPv4 et d’IPv6 sur les machines. De ce fait, les deux protocoles sont configurés sur le réseau.

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_TP5CIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Énoncé 9 Tunnel 6to4
Suivant
Corrigé 1 Identification des adresses IPv6