Rédiger des critères d’acceptation Backlog de produit:critères d’acceptation Critères d’acceptation

Dans le développement logiciel, certains sujets sont des sources récurrentes de conflits, voire de disputes, liés à des incompréhensions, et les critères d’acceptation en sont un parfait exemple. Ce sujet divise tant les experts que les groupes de personnes impliqués dans le développement et l’utilisation d’un produit.

Entre le Product Owner qui souhaite tout contrôler et procéder à une recette de chaque incrément et celui qui considère que tout va bien tant qu’il n’y a pas d’anomalie bloquante, il y a un grand nombre de bonnes pratiques, ces deux extrêmes étant à bannir.

1. Rappel des rôles

Ce n’est ni au Product Owner, ni aux parties prenantes, ni à une équipe AMOA de procéder à une recette de l’incrément. À chaque itération, l’équipe de développement s’assure qu’elle livre un incrément « Fini » de la manière qu’elle juge la plus efficace. Le Product Owner n’a pas à remettre en doute le travail de contrôle qualité réalisé par l’équipe ni à s’en assurer. En cas d’erreur, la rétrospective de Sprint permet d’identifier les processus à...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_CEPROWN.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Un plan opérationnel
Suivant
Affiner sa vision par rapport à la valeur du produit