Documentation liée à la solution

Bien que le manifeste agile privilégie un logiciel fonctionnel à une documentation exhaustive [Beck 2001], l’entreprise a néanmoins besoin de capitaliser la connaissance tacite et de la transformer en connaissance tangible [Nonaka 1998] - (voir section Pantesting appliqué au support - Gestion de la connaissance). En effet, pour aligner l’organisation et les clients, il est nécessaire [Leffingwell 2018] :

  • d’avoir une vue d’ensemble et cohérente,

  • de disposer d’une source unique de vérité,

  • d’enregistrer et communiquer les accords et les décisions (contrats, besoins, architecture),

  • d’aligner les équipes internes et les fournisseurs,

  • de faciliter la prise de décision sur les prochaines étapes,

  • de disposer des éléments de preuve pour les conformités avec les engagements et les certifications,

mais aussi d’utiliser la documentation pour faciliter la mise à l’échelle de l’organisation, avec tout ce que cela peut entraîner sur le long terme (ex. le turnover des équipes) [Rüping 2003].

images/I-icone.png

La documentation de la solution et vue d’ensemble

Compte tenu qu’en agile la solution émerge aussi du feedback des utilisateurs à partir des incréments, la documentation de la solution ne se fait pas de façon linéaire et un même chapitre peut être réécrit plusieurs fois à...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPTESSAF.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Testabilité des exigences non fonctionnelles
Suivant
DoD à l'échelle