Le débogage

PowerShell, côté débogage, est doté de riches fonctionnalités par rapport à son cousin VBScript. Et cela est d’autant plus vrai qu’il intègre la notion de point d’arrêt et d’exécution pas à pas en mode console ainsi que de façon graphique.

Il y a mille et une façons de déboguer un programme ; cela pourrait presque s’assimiler à de l’art tellement parfois cela peut s’avérer complexe et par conséquent chronophage. Et bien souvent, les techniques diffèrent d’une personne à l’autre. Cependant, les bases restent… Une technique des plus classiques consiste à intercaler dans un script des affichages de variables ou de messages ici et là pour essayer de trouver les bugs. Nous verrons qu’avec PowerShell nous pouvons faire mieux que placer des Write-Host de débogage un peu partout et ainsi « polluer » notre code.

Nous vous montrerons également dans cette partie comment faire de l’exécution pas à pas, souvent indispensable pour trouver l’origine de nos erreurs.

Enfin, pour éviter de perdre du temps à déboguer, le mieux est d’éviter de créer des bugs. Facile à dire, nous direz-vous ! Vous verrez qu’en vous efforçant de respecter quelques bonnes pratiques, telles que déclarer vos variables et leur donner un type, vous gagnerez un temps...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EI2CPOWFOL.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les erreurs critiques
Suivant
La sécurité : pour qui ? Pourquoi ?