Sommaire

Premier déploiement par ligne de commande Déploiement:ligne de commande

1. Contexte

Pour la première utilisation du cluster Kubernetes, un premier exemple extrêmement simple avec un seul pod, dans le namespace par défaut et avec une exposition restreinte, suffira amplement. Ce n’est que dans la seconde partie du présent chapitre que nous passerons à un mode un peu plus industriel.

Pour ce premier exemple, une interface Linux en ligne de commande sera utilisée, avec kubectl installé et le contexte actif pour pointer sur le cluster d’exercice, comme cela a été montré plus haut sur une machine virtuelle CoreOS.

Afin de respecter la promesse d’un premier exemple le plus simple possible, nous allons utiliser une image Docker existante et très simple, à savoir celle exposant un serveur nginx.

2. Création du déploiement

Contrairement au fonctionnement depuis le client Docker, les conteneurs ne sont pas créés directement dans la plateforme Kubernetes. Un objet de type Deployment permet de recenser tous les paramètres de démarrage des conteneurs (quelle image, combien d’instances, etc.). C’est lui qui va se charger de créer des pods, qui eux-mêmes contiennent les conteneurs Docker.

Pour être encore plus précis, l’objet de type Deployment est géré par le Deployment Controller, ce dernier étant lui-même pris en charge par le Controller Manager, comme expliqué ...