Sommaire

Pourquoi ce livre ?

En 2006, lors d’une conférence Google, James Bach donnait une définition du « test parfait » [Bach 06-06] :

« Le test parfait est le processus infini de comparaison entre l’invisible et l’ambigu qui évite que l’impensable n’arrive à des anonymes. »

Dans un contexte agile où les spécifications (« l’ambigu ») ne sont que partielles et la durée d’ingénierie des tests a une durée « infinie » compressée à l’échelle non plus d’un produit (plusieurs mois), mais de quelques semaines (deux semaines dans certains cas comme SAFe, voire des sprints d’une journée dans les cas les plus critiques), le test semble tenir plus de la gageure que du challenge ! [SAFE 2018] SAFe

Ce livre tentera de fournir des éléments de réponse à des gens, voire des organisations, qui espèrent trouver d’invisibles bugs.