Introduction

Les microcontrôleurs sont de plus en plus répandus dans notre monde de tous les jours. Leur simplicité de mise en place et de programmation fait qu’ils sont utilisés dans des domaines variés allant de l’automobile à l’électroménager. Leur principal atout réside en effet dans leur capacité à communiquer avec le monde extérieur. Très souvent, ces microcontrôleurs sont couplés à des capteurs ou interrupteurs divers par lesquels ils recueillent des informations. Ces informations sont ensuite traitées puis réutilisées pour manipuler des moteurs, des diodes ou des commandes diverses.

Cette capacité à communiquer leur vient des entrées/sorties qu’ils possèdent. Chaque microcontrôleur dispose d’un certain nombre de ces entrées et sorties, souvent de plusieurs types différents. Les cartes Arduino, équipées de microcontrôleurs ATmega, ne dérogent pas à la règle. Leur accès y est d’autant plus simplifié que ces cartes utilisent des connecteurs standards permettant des branchements rapides et sans soudure.

images/01Ar06.png

Figure 1 : Connecteur femelle standard pour Arduino

Ce chapitre présentera les différentes entrées/sorties présentes sur les cartes Arduino, leurs limites et quelques exemples d’utilisation.

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RIARD.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Bibliothèques et objets
Suivant
Les types d’entrées