Introduction

Un peu d’histoire

La publicité en ligne est presque aussi ancienne qu’Internet. Comme nous l’avons déjà évoqué, Internet est devenu utilisable par le grand public en France en 1994. La même année, la toute première bannière de publicité est mise en ligne aux États-Unis.

Bien que peu attirante, cette bannière a été le précurseur du format publicitaire le plus détesté du web : le Display.

images/14MB01N.png

Mauvais retour sur investissement, affichage hasardeux sur mobile, bloqué par les Adblockers (bloqueurs de publicité)… le Display regroupe bien des maux. C’est bien pour ces raisons que de nombreux professionnels annoncent sa disparition.

Outre cette mort programmée du format Display, les annonceurs et les éditeurs recherchaient surtout un moyen plus rémunérateur de faire de la publicité.

C’est ainsi qu’un nouveau format publicitaire est apparu : le Native Advertising. Eh oui, encore un anglicisme puisque, très souvent, toutes ces nouveautés nous viennent de nos confrères outre Atlantique.

Qu’est-ce que le Native Advertising ?

Littéralement traduit par «  publicité native  », ce type de publicité est supposé se fondre dans le contenu déjà présent sur la page.

Ce format présente plusieurs avantages.

Une intégration non disruptive

La différence première...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
MB3WM.PNG
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
LinkedIn Ads : la solution de e-publicité B2B
Suivant
Le marché du Native Advertising