Éviter la surcharge cognitive

La théorie SURCHARGE COGNITIVE:Théorie

Vous en avez sûrement entendu parler, la surcharge cognitive dessert l’efficacité de l’apprentissage. 

La théorie de la charge cognitive laisse entendre que le cerveau humain ne peut absorber et retenir qu’une quantité limitée d’informations. Cela va de pair avec le fonctionnement des mémoires. Selon cette théorie, nous avons plusieurs types de mémoire :

  • La mémoire à court terme : c’est une zone de stockage temporaire, une sorte de sas qui reçoit les nouvelles informations provenant de nos sens, y compris donc des apprentissages. 

  • La mémoire de travail est le mécanisme qui manipule les informations stockées et qui va décider soit de les rejeter, soit de faciliter leur transition vers la mémoire à long terme, celle que le pédagogue cherche à atteindre en concevant ses cours. La mémoire de travail est limitée, donc une trop grande complexité du matériel didactique, une mauvaise conception pédagogique va entrainer une surcharge cognitive et donc pénaliser le processus d’apprentissage.

  • La mémoire à long terme stocke nos connaissances, compétences acquises entre autres.

Le contenu de formation doit être conçu de manière à prévoir des stratégies qui améliorent la transition vers la mémoire à...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_SOB4DLEAR.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Introduction
Suivant
Objectifs pédagogiques