Les champs clés d’un test : les bons réflexes

Le chapitre précédent était orienté vers l’explication de notre customisation.

Le présent chapitre s’appuie sur cette dernière et, en conséquence, vous y trouverez quelques redites. La raison en est délibérée : il s’agit de nous adresser ici aux seuls concepteurs de test, les rédacteurs des modes opératoires (donc un membre du groupe Grp_Test).

Nous le structurons sous la forme de questions que tout concepteur doit se poser lors de son travail.

Le présent chapitre s’éloigne légèrement du sujet Quality Center pour se centrer sur le métier du test. Dès lors, ce que nous traitons ici est applicable à d’autres outils de test qui seraient customisés de manière voisine.

1. Comment référencer un test ?

De manière unique.

Généralement, les outils de test produisent un identifiant unique, un compteur. QC n’échappe pas à la règle : il nous fournit un champ Test ID que nous avons d’ailleurs affiché en lecture seule dans notre customisation.

QC permet également de rechercher un test par son identifiant. Mais dans la pratique, un numéro automatiquement généré n’est pas porteur d’information. Nous retenons donc que l’identifiant est utilisable, mais sans offrir de confort.

Dès lors, nous nous intéressons...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPALMQC.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Proposition d'organisation des tests
Suivant
Décrire un test avec QC