Utilisation

Le passage de MakeCode au CircuitPython n’est pas aussi simple qu’avec le micro:bit. MakeCode génère un fichier .uf2 qui remplace le fichier contenant les instructions de CircuitPython. Si vous passez souvent d’un langage à l’autre, il faudra donc à chaque fois le réinstaller. Cela dit, cette étape est simple et rapide si vous gardez sous la main votre fichier CircuitPython.

1. LED NeoPixel

MakeCode

Contrairement à la version micro:bit, l’interface n’est pas traduite en français, mais le vocabulaire utilisé est très simple et ne devrait pas poser de problème, même pour des enfants (qui apprendront au passage quelques mots anglais).

L’interface est toujours très intuitive. Vous pouvez définir la luminosité (de 0 à 255) avec le bloc set brightness, puis choisir la couleur de chaque LED avec le bloc show ring. Le bloc clear éteint toutes les LED, mais vous pouvez obtenir le même résultat en définissant la luminosité à 0 ou en sélectionnant la couleur noire avec le bloc set all pixels to .... Vous pouvez aussi afficher une animation prédéfinie avec le bloc show animation...for.... Et, bien sûr, vous disposez toujours des événements on start (au démarrage) et forever (toujours). Quant à l’événement on button ... click (lorsque le bouton ... est pressé), il s’enrichit en offrant...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_LFMIC.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Mise en route
Suivant
Crickit for Circuit Playground Express