Blog ENI : Toute la veille numérique !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Nagios
  3. Installation et configuration
Extrait - Nagios La clé de la supervision informatique (nouvelle édition)
Extraits du livre
Nagios La clé de la supervision informatique (nouvelle édition) Revenir à la page d'achat du livre

Installation et configuration

Installation de Nagios 4

Nagios, comme la plupart des logiciels open source, peut être installé de deux manières. La première méthode, la plus simple, consiste à installer Nagios 4 en utilisant les paquets fournis par les distributions Linux. L’avantage de cette méthode est que la mise à jour de ces paquets se lance automatiquement avec la mise à jour du système. Alors que l’inconvénient est que parfois Nagios 4 ne sera pas disponible pour certaines distributions. La deuxième manière d’installer consiste à compiler et à installer Nagios manuellement. L’installation par compilation des sources fournies par Nagios est recommandée pour les administrateurs du système qui veulent installer, configurer leur serveur de supervision et gérer la mise à jour du logiciel par eux-mêmes.

Dans cette section, nous allons procéder à l’installation de Nagios 4 par compilation dans une distribution Ubuntu qui est aussi valide pour une distribution Debian. Aussi, ce chapitre décrit le processus d’installation pour une distribution CentOS qui est aussi valide pour une distribution Red Hat. Pour les autres distributions Linux, les commandes peuvent être légèrement différentes.

1. Installation des prérequis

Avant de commencer l’installation de Nagios 4, il faut préparer le système pour supporter ce logiciel. Cette étape prérequise est primordiale pour une installation par compilation ainsi que pour une installation par paquets. Les paquets nécessaires à l’installation de Nagios 4 sont :

  • Le compilateur GCC (GNU C Compiler) pour pouvoir compiler les sources.

  • GNU Binutils (GNU Binary Utilities) qui contient un ensemble d’outils de développements logiciels. Binutils est généralement utilisé en conjonction avec les compilateurs comme GCC, les commandes make et le débogueur GDB (GNU Debugger).

  • Perl et les librairies de développement liées comme libperl qui est nécessaire pour la compilation de l’interpréteur Perl embarqué dans Nagios.

  • Un serveur LAMP (Linux Apache MySQL PHP) pour construire un serveur web afin d’accéder à l’interface web de Nagios.

  • La bibliothèque de développement...

Configuration de Nagios 4

Le but d’utiliser Nagios est de superviser les services et les états sur toutes sortes d’hôtes connectés aux réseaux LAN (Local Area Network) et WAN (Wide Area Network). Nagios offre la possibilité d’avoir aussi bien une configuration simple que complexe suivant les besoins. Ces deux types de configuration sont définis dans des fichiers plats sauvegardés sous le répertoire /usr/local/nagios/etc/. Les éléments hôtes, services et contacts sont nécessaires : chaque administrateur, même pour une configuration simple, doit les créer et les éditer.

Nous étudierons dans la suite les différents objets et fichiers nécessaires pour le bon fonctionnement de Nagios.

1. Arborescence des fichiers de configuration

Après avoir fait une installation fonctionnelle, il est nécessaire de bien comprendre en détail l’arborescence des fichiers et des répertoires de Nagios. L’arbre du système de fichiers sera toujours le même si vous procédez à une installation par défaut. La figure suivante résume l’arborescence de Nagios issue d’une installation par défaut.

images/02EP01.png

Comme nous venons de le voir dans la phase d’installation de Nagios, un répertoire /usr/local/nagios a été créé contenant plusieurs sous-répertoires qui ont chacun un rôle :

  • /usr/local/nagios/etc/ contient les fichiers de configuration de Nagios. Dans ce dossier, il y a le fichier de configuration principal de Nagios nagios.cfg ainsi que d’autres fichiers tels que resource.cfg et htpasswd.users où est sauvegardé le mot de passe de l’administrateur de l’interface web. Le fichier cgi.cfg définit la configuration des scripts CGI utilisés par l’interface web. Aussi, vous allez trouver un dossier Objects contenant des fichiers de déclaration des objets comme hôtes, services et contacts.

  • /usr/local/nagios/libexec/ contient les scripts et les plugins que vous utiliserez pour la création des commandes et la création des services.

  • /usr/local/nagios/bin/ contient les deux binaires nagios et nagiostats. Ce dernier est un utilitaire, compilé et installé avec le démon de Nagios, qui permet à l’administrateur...