Blog ENI : Toute la veille numérique !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Red Hat Enterprise Linux - CentOS
  3. CentOS
Extrait - Red Hat Enterprise Linux - CentOS Mise en production et administration de serveurs (4e édition)
Extraits du livre
Red Hat Enterprise Linux - CentOS Mise en production et administration de serveurs (4e édition) Revenir à la page d'achat du livre

Présentation de Red Hat

Red Hat : l’entreprise

« Nous avons révolutionné les systèmes d’exploitation avec Red Hat Enterprise Linux. »

C’est par ces mots que se présente la société Red Hat, présente dans le monde open source depuis 1993 et maintenant affiliée à IBM.

En effet, basant son activité sur un produit disponible gratuitement, Red Hat est pourtant cotée au NYSE (NewYork Stock Exchange), à côté d’entreprises prestigieuses.

Des questions se posent donc :

  • Qu’est-ce qui a construit ce destin considéré par beaucoup comme fabuleux ?

  • Pourquoi peut-on dire que Red Hat est leader dans les systèmes d’exploitation Linux d’entreprise ?

  • Et pourquoi est-ce un acteur inévitable du monde de l’open source ?

Historique

Pour beaucoup d’entreprises cotées, à l’origine se trouve une idée simple transformée en succès par une politique commerciale ingénieuse et un certain degré de chance. C’est effectivement le mélange de ces ingrédients qui a fait le succès de Red Hat.

L’idée, c’est celle de Marc Ewing, élève ingénieur, déambulant dans les couloirs de l’université de Carnegie Mellon à Pittsburgh coiffé d’un chapeau rouge de type Fedora. En 1994, il crée sa première distribution Linux, qu’il appelle justement... Red Hat Linux (Linux Chapeau Rouge).

La politique commerciale, quant à elle, vient de Bob Young, un entrepreneur qui a compris tout le potentiel des logiciels open source lors d’une présentation en 1991. Il crée alors son entreprise, AAC corporation, spécialisée dans la vente de produits autour de Linux et UNIX.

En 1995, il rachète l’entreprise de Marc Ewing. La fusion avec sa propre compagnie s’appellera Red Hat Software.

S’ensuivront ensuite des opérations marquantes qui feront la renommée de Red Hat : rachats d’entreprises, actions en justice, etc. Mais comment cette société fait-elle son retour sur investissement ?

Le modèle économique de Red Hat : la souscription

Chez Red Hat, on a vite compris que l’open source en lui-même rapporterait peu d’argent. Même si la vente en boîte d’une distribution Linux fiable rapporte quelques deniers, il faut trouver une source de revenus autre part.

La solution, c’est la souscription, ou abonnement.

En effet, dans un monde où les entreprises un peu frileuses hésitent à acheter des produits open source, il faut rassurer les responsables...

Un mot sur la souscription

Nous l’avons dit, l’idée qui a fait le succès de Red Hat, c’est la souscription (subscription). Probablement parce que ce principe permet de rassurer les responsables de DSI.

C’est effectivement grâce à la souscription que beaucoup d’entreprises optent pour le système d’exploitation de Red Hat. Les raisons en sont les suivantes :

  • La compagnie Red Hat est à l’écoute de ses clients, qu’elle considère comme ses partenaires. L’intégration de desiderata, d’améliorations et d’idées se fait facilement dans le monde de l’open source ; le client est acteur - réel - des changements.

  • Le client peut ainsi facilement, et à moindre coût intégrer de nouvelles fonctionnalités à son existant, maximisant le retour sur investissement des solutions qu’il possède. L’achat et la migration vers de nouveaux produits sont ainsi relativement limités.

  • Le système Red Hat est certifié pour des solutions logicielles tierces et des plates-formes matérielles, permettant à l’exploitant d’être serein. Ainsi, le client est sûr que son système fonctionnera sans surprise.

  • Les versions du système d’exploitation de Red Hat étant supportées pendant dix ans, le client est à l’abri de l’agitation particulière au monde de l’informatique. Aujourd’hui, certains serveurs d’entreprise tournent encore sur du Red Hat Linux 7.2 (2001).

  • Red Hat fournit des logiciels testés sans failles de sécurité et sans bugs. Vous êtes alerté si votre système est concerné par d’éventuelles mises à jour, dont vous pouvez facilement programmer l’installation, même...

Red Hat : le système d’exploitation

1. Historique des versions

Nous l’avons vu, en 1994 sont sorties les deux premières versions du système d’exploitation de Red Hat. Précisément, en octobre sortait une version bêta, la version 0.9 également appelée Halloween. Peu après, le jour de la fête des Mères (Mai 1995) sortait la première version stable du système, appelé Red Hat Linux 1, dont le nom de code était Mother’s Day.

Jusqu’en 1999 se sont ainsi succédées les versions de Red Hat Linux jusqu’à la version 6. Ces versions étaient utilisées autant pour le développement que pour l’entreprise. Elles étaient aussi bien dédiées au particulier qu’au professionnel et ne bénéficiaient donc pas encore totalement de la fiabilité requise pour le monde de l’entreprise.

Notons au passage la version 2.0, la première à intégrer le système de paquets RPM conçu par Red Hat (voir le chapitre Installation de logiciels).

Une distribution pour les entreprises

À la version 6.2 en 2000, Red Hat, conscient de la dualité des attentes entre le particulier et le professionnel, a vu la nécessité de séparer l’OS en deux versions : une version projet, en développement constant, non garantie, et une version stable avec support à long terme (LTS, Long-Term Support), dédiée aux entreprises. Sont ainsi apparues les versions 6 et 6.2E (Enterprise).

Les versions entreprises ne se contentent pas d’un indice. À partir de 7.2, la version Enterprise a eu son nom dédié : Red Hat Enterprise. Pour souligner cette nouveauté, l’éditeur a trouvé judicieux de reprendre une nouvelle numérotation....

Les sites web Red Hat

1. redhat.com : le site principal

C’est le point de départ de votre aventure Red Hat. redhat.com est le portail général de l’entreprise.

Le site redhat.com passe automatiquement en français, mais il n’est pas rare d’être redirigé vers des parties en anglais.

En page principale, on trouve d’abord l’actualité de l’entreprise, vivante et régulièrement mise à jour, mettant en avant les valeurs et réussites de Red Hat, à l’américaine.

On vous y présente ensuite l’ensemble des services et produits proposés par Red Hat, principalement le système Red Hat Enterprise Linux que nous allons développer dans ce livre, ainsi que JBoss, un serveur d’applications reposant sur Java.

De plus, Red Hat fournit des solutions complètes adaptées à l’entreprise, comme par exemple le Cloud Computing (l’informatique dans les nuages) et la virtualisation, sujets parmi les plus en vogue. La formation et la certification sont également à l’honneur.

Ce site est aussi un tremplin vers d’autres sites en lien avec Red Hat :

  • Le Red Hat Store (Magasin Red Hat) : ce n’est pas de la vente de t-shirts, mais plutôt la possibilité d’acheter des souscriptions aux différentes solutions Red Hat et produits associés.

  • Le Customer Portal (Portail Client), c’est-à-dire l’assistance technique ou support, qui est partie intégrante de la souscription. Il y a plusieurs niveaux de support, en fonction du type de souscription que vous avez choisi. Ce site contient aussi de la documentation technique et le téléchargement de DVD d’installation de RHEL. Le Portail Client inclut maintenant l’interface web d’administration de vos serveurs.

  • La Bibliothèque...

En pratique, commencer avec Red Hat

1. Les différents éléments administratifs

Il peut être difficile de comprendre la différence entre :

  • un numéro de souscription (subscription number) ;

  • un numéro d’installation (installation number) ;

  • un numéro d’enregistrement (registration number) ;

  • un identifiant Red Hat (Red Hat Login).

Ou encore, qu’est-ce qu’un numéro de compte (account number) ? Un numéro de contrat (contract number) ?

a. Red Hat Login et Account number

Ces deux éléments servent à la même chose : identifier une personne ou un groupe de personnes qui seront contacts et responsables d’un ou plusieurs contrats.

Le Red Hat Login est choisi par vous. À la section Étape 1 : Création d’un login Red Hat, vous aurez plus d’éléments.

L’account number est choisi par Red Hat, c’est un numéro à sept ou huit chiffres associé à votre Red Hat Login.

b. Subscription number, Installation number, Registration number

Signalons d’emblée que ces trois éléments sont identiques. Vous trouverez indifféremment les termes Subscription number, Installation number, ou Registration number pour identifier une installation de RHEL sur une de vos machines.

À quoi sert le subscription number ?

C’est un numéro généré pour chaque type de produit commandé au même moment, quelle que soit la quantité.

Ce numéro est unique par contrat, et non par système. En effet, plusieurs systèmes peuvent être installés avec le même numéro.

c. Login Red Hat, numéro de contrat et numéro d’installation

Au final, quelle est la relation entre tous ces éléments ?

Imaginons que vous...