Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Hyper-V (version 3) et System Center Virtual Machine Manager
  3. V (version 3) et System Center Virtual Machine Manager
Extrait - Hyper-V (version 3) et System Center Virtual Machine Manager Technologie de virtualisation sous Windows Server 2012 R2
Extraits du livre
Hyper-V (version 3) et System Center Virtual Machine Manager Technologie de virtualisation sous Windows Server 2012 R2 Revenir à la page d'achat du livre

Implémentation et gestion d'Hyper-V

Introduction

Avant d’aborder la solution de virtualisation Microsoft Hyper-V, il est nécessaire de faire le point sur les tenants et aboutissants des technologies de virtualisation dans leur ensemble.

Sans être trop technique, l’idée principale est que la virtualisation permet de dissocier de manière essentielle les utilisateurs et les applications des matériels qui leur sont spécifiquement associés. Ce concept et les technologies s’y référant promettent de nombreux bouleversements en termes d’innovations tant du côté des matériels, que des systèmes d’exploitation et aussi des logiciels. La virtualisation permet dès aujourd’hui de déployer des solutions bien plus efficaces en terme de consommation énergétique que ne le permettaient les mises en œuvre traditionnelles. Les ressources processeurs, la mémoire, les ressources réseau ainsi que les ressources de stockage initialement affectés à des machines physiques peuvent désormais être affectés avec une granularité bien plus « intelligente » car adaptée aux besoins réels des utilisateurs et de leurs applications.

1. Virtualisation et Green Computing

Toute la stratégie du futur des systèmes d’information est bâtie sur le concept du « Green Computing », aussi appelé Green IT et que l’on peut traduire par « informatique écologique ». Cette approche est basée sur une tendance technologique qui consiste à réellement tenir compte des coûts en énergie et de leur impact écologique. Bien entendu, cette nouvelle vision est devenue une véritable stratégie commerciale chez les plus grands constructeurs, toujours prêts à mettre en avant leurs gammes de matériels, toujours plus proches des besoins des entreprises. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les effets de la crise mondiale sont déjà bien installés et il est clair que les entreprises sont toujours à la recherche de moyens supplémentaires pour réaliser de substantielles économies en particulier sur la consommation électrique des serveurs et des autres ressources connexes...

À propos des technologies de virtualisation de serveurs

Les solutions de virtualisation des serveurs existent sous différentes formes dont les principales sont l’émulation du matériel, la virtualisation du système d’exploitation et les technologies les plus modernes basées sur la paravirtualisation. Nous retrouverons parmi ces dernières la solution basée sur l’hyperviseur Hyper-V inclus dans Windows Server 2008, Windows Server 2008 R2, Windows Server 2012 et aujourd’hui Windows Server 2012 R2.

1. Virtualisation complète avec translation binaire et hyperviseur

La virtualisation de serveur peut être implémentée avec un environnement matériel émulé sur lequel les systèmes d’exploitation invités pourront s’appuyer et fonctionner. Ce modèle de mise en œuvre offre un premier niveau de services implémenté au travers d’un composant responsable du fonctionnement de l’environnement émulé. Généralement, ce composant est appelé VMM (Virtual Machine Manager). Le fait que le système d’exploitation invité dépende de l’environnement émulé via le composant VMM rend la machine virtuelle émulée indépendante des spécificités du matériel prenant réellement en charge l’exécution des systèmes d’exploitation invités.

Ce type de solution est implémenté sous la forme d’un composant responsable de la translation de tous les appels VMM vers les ressources matérielles spécifiques à la machine physique. Ce composant, fondamental pour la stabilité de la plate-forme lorsque de multiples systèmes d’exploitation invités fonctionnent simultanément, est appelé hyperviseur.

Les implémentations réalisées par VMware avec ESXi et par Microsoft avec Hyper-V sont des solutions qui utilisent la virtualisation matérielle, sans pour autant que ce mode soit le seul utilisé.

La figure ci-dessous illustre une implémentation basée sur ce modèle.

Schéma d'environnement virtuel avec translation binaire

Environnement virtuel avec translation binaire

La translation binaire fournit une virtualisation complète au niveau du système d’exploitation invité....

Planification et architecture d’un environnement Hyper-V

1. Introduction

Ce chapitre met l’accent sur l’évaluation technique de l’existant, les serveurs à virtualiser ainsi que le ou les serveurs hôtes Hyper-V du point de vue de leur dimensionnement. L’idée est de définir une stratégie de migration qui soit la plus efficace pour les personnels ayant en charge ces opérations et aussi la plus profitable pour l’entreprise. Par exemple, au lieu de simplement commencer la virtualisation des serveurs au hasard ou de façon séquentielle, l’entreprise pourrait souhaiter faire une meilleure utilisation de ses ressources matérielles en procédant à l’évaluation de la charge des serveurs physiques existants.

Pour y parvenir, un projet de virtualisation des serveurs nécessite une planification et une définition rigoureuse. Les règles ci-dessous pourront vous servir de guide pour mener à bien votre projet de virtualisation avec la technologie Hyper-V :

  • Il est indispensable de définir une méthodologie de mise en œuvre qui permette de découvrir la technologie, de définir l’architecture, de tester et enfin d’implémenter la solution cible adaptée aux besoins de l’entreprise.

  • Il faut identifier et comprendre les objectifs de la nouvelle solution ainsi que la portée des avancées qui seront réalisées avant l’implémentation de ladite solution.

Une bonne méthodologie associée à une expression claire des besoins seront les garants du succès du projet. Le prolongement de cette réflexion va nous permettre de lister les bonnes pratiques pour planifier, tester, migrer et déployer Windows Server 2012 R2 Hyper-V. Les différentes étapes sont les suivantes, à savoir :

  • Créer le périmètre de l’environnement contenant les serveurs qui seront virtualisés.

  • Définir les buts principaux du projet et les impacts organisationnels, s’il y a lieu.

  • Déterminer les composants, applications et éléments réseau importants qui contribuent à l’atteinte des objectifs et ceux qui au contraire peuvent être des points de blocage.

  • Déterminer clairement les objectifs...