Blog ENI : Toute la veille numérique !
Dernière chance (fin le 29/02) : -25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Diriger un projet web Agile
  3. Le patron Scrum
Extrait - Diriger un projet web Agile Utilisez la dynamique des groupes pour décupler Scrum (2e édition)
Extraits du livre
Diriger un projet web Agile Utilisez la dynamique des groupes pour décupler Scrum (2e édition) Revenir à la page d'achat du livre

Le patron Scrum

Les fondamentaux de Scrum

Scrum n’est pas une énième méthode de conduite de projet mais un cadre léger de processus, un framework. Ce terme est parfois traduit en français par "patron de processus". C’est un ensemble cohérent de processus permettant de délivrer un produit, répondant à des enjeux et des contraintes multiples et complexes. Cet ensemble de processus doit permettre de maximiser la valeur réelle du produit dans des conditions pouvant évoluer durant la réalisation de celui-ci. Ce cadre de processus étant léger, il peut être adapté à chaque organisation, par chaque équipe et pour chaque produit. Le nombre de processus et de règles étant extrêmement réduit, l’adaptation n’est possible qu’en ajoutant de nouveaux processus, règles ou pratiques, allant dans le même sens que les éléments de base de Scrum, à savoir, maximiser la valeur du produit. Supprimer des processus Scrum revient à ne plus pratiquer Scrum.

La notion de projet ne figure pas dans les processus Scrum. Sont donc absentes toutes les terminologies s’y référant, telles que la gestion du projet ou la chefferie de projet. D’autres terminologies liées plus indirectement à la notion de projet sont également absentes, telles la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre.

La notion de séquences d’activités propres aux cycles de développement dits en cascade, en V, en W ou en spirale est également absente car Scrum repose sur un cycle itératif et incrémental.

Il repose sur le principe que le cœur du sujet est le produit et non le projet, qu’une et une seule personne représente les utilisateurs ou les consommateurs de ce produit, et qu’une à plusieurs équipes autonomes collaborent ensemble à la réalisation de ce produit.

Passant du projet au produit, c’est à dessein que Scrum proscrit l’usage d’un grand nombre de termes propres à la gestion de projet. En revanche, plusieurs néologismes anglicans sont introduits. Il est préférable de s’y familiariser rapidement et d’apprendre ces nouveaux mots. Certains de ces termes ont été traduits dans ce livre afin que leur sens puisse être assimilé plus aisément. En revanche, d’autres dont l’acception aurait été dénaturée par une traduction ont été conservés en l’état, enrichissant ainsi le champ lexical du lecteur.

Le framework Scrum peut être résumé par cette illustration :

images/P1-1.png

1. Définition

Scrum est extrêmement simple et peut être résumé en onze points :

  • Trois rôles

  • Product Owner

  • Scrum Master

  • Équipe

  • Cinq évènements

  • Sprint

  • Planification de sprint (Sprint Planning)

  • Mêlée quotidienne (Daily Scrum)

  • Revue de sprint (Sprint Review)

  • Rétrospective de sprint (Retrospective)

  • Trois artefacts

  • Backlog de produit

  • Backlog de sprint

  • Incrément (contenant une définition de fini)

Pourtant, il est préférable de lire intégralement le guide Scrum disponible gratuitement sur le site Scrum.org. Si ce n’est pas encore fait, voici un extrait de quelques parties structurantes de cette approche :

Scrum est un cadre de travail (framework) pour le développement, la livraison et la maintenance de produits complexes, dans lequel les gens peuvent résoudre des problèmes complexes d’adaptation, tout en livrant de manière productive et créative des produits de la plus grande valeur possible.

Scrum comprend les équipes Scrum et leurs rôles, évènements, artefacts et règles associés. Chaque élément dans ce cadre sert à un but spécifique et est essentiel au succès de Scrum et à son utilisation.

Scrum a été largement utilisé dans le monde entier pour :

1. rechercher et identifier des marchés, des technologies et des fonctionnalités de produits viables ;

2. développer des produits et des améliorations ;

3. publier des produits et des améliorations, jusqu’à un rythme de plusieurs fois par jour ;

4. développer et maintenir des environnements Cloud (en ligne, sécurisé, à la demande) et d’autres environnements d’exploitation de produits ; et,

5. soutenir et renouveler des produits.

Scrum a été utilisé pour développer des logiciels...

Du projet au produit

Vous avez peut-être remarqué que le chapitre décrivant les rôles de Scrum ne mentionne pas de chef ou de directeur de projet. Ce n’est pas un oubli mais un positionnement volontaire de la part des auteurs de Scrum. Il n’y a plus de chef de projet, parce que la notion de projet est supprimée. Le focus est mis sur le produit au lieu d’être sur le projet.

Dans un cycle de pilotage de projet classique, celui-ci est rythmé par des phases ou des séquences d’activités, permettant de matérialiser une idée :

  • phase de cadrage ;

  • phase de conception ;

  • phase de réalisation ;

  • phase de tests et recette ;

  • phase d’exploitation.

Généralement, la phase de cadrage inclut une étude de faisabilité, l’identification des acteurs du projet, un recueil des besoins, la construction d’un référentiel d’exigences, et se conclut par la production d’un cahier des charges.

Chaque phase comporte une date de début et une date de fin prévisionnelle, et est assortie d’un budget estimatif. Lorsque le projet dérive des prévisions dès la première phase, il doit être stoppé car il est certain que les phases suivantes dériveront au moins avec la même amplitude.

Dans les phases ultérieures, le chef de projet concentre la majeure partie de son attention à respecter trois contraintes :

a) Le périmètre (ou la qualité)

b) Le budget

c) Le délai

Il ne cherche pas à savoir si le produit est en adéquation avec les besoins des utilisateurs ou s’il est toujours adapté aux conditions de marché, il cherche à respecter un engagement contractuel. Il est rarement motivé par l’atteinte d’objectifs, mais soumis aux trois contraintes précédemment évoquées.

1. Focus sur le produit

En mettant l’accent sur le produit, Scrum invite le "Patron du produit", le Product Owner, à focaliser son attention sur celui-ci.

Plutôt que de dépenser beaucoup d’énergie à définir un cadrage le plus clair possible du projet, pour pouvoir engager des maîtres d’œuvre sur un contrat, Scrum recommande de matérialiser...