Blog ENI : Toute la veille numérique !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
Black Friday: -25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code BWEEK25. J'en profite !
  1. Livres et vidéos
  2. Le guide des solutions du formateur
  3. La construction des travaux pratiques
Extrait - Le guide des solutions du formateur Conseils et coaching pour faire face à toutes les situations
Extraits du livre
Le guide des solutions du formateur Conseils et coaching pour faire face à toutes les situations
2 avis
Revenir à la page d'achat du livre

La construction des travaux pratiques

Comment bien préparer les travaux pratiques ?

En premier lieu, soyez convaincu qu’il faut préparer ses travaux pratiques. Tous ! Énoncés et corrigés. J’ai rencontré bon nombre de formateurs très sûrs d’eux qui assuraient ne pas préparer leurs travaux pratiques.

« Je fais les travaux pratiques en fonction de mes participants », prétendaient-ils.

Cela peut fonctionner une fois, deux fois et la troisième fois, c’est la catastrophe. Rappelez-vous ceci : vous n’êtes jamais à l’abri d’un imprévu. Une version du langage a modifié la manière d’exécuter un outil et vous n’avez pas eu l’information. Aujourd’hui, tout change très vite et il est difficile d’être à jour sur tout.

Ne laissez jamais une part d’improvisation dans vos formations. Vous risquez de faire face à une erreur que vous aurez du mal à résoudre. N’oubliez pas, vous êtes en formation et votre capacité de concentration est moindre par rapport à celle que vous auriez chez vous, au calme. De plus, ne pas préparer ses travaux pratiques laisse une mauvaise impression aux participants. Tout comme le support de cours, les travaux pratiques sont les éléments concrets avec lesquels les participants sont censés repartir. S’ils sont bâclés, le mécontentement se fera sentir. De plus, certains peuvent vous demander l’énoncé des exercices en amont pour pouvoir s’y préparer au mieux.

Ne vous inquiétez pas si vos travaux pratiques ne correspondent pas aux projets ou aux environnements de vos apprenants. Encore une fois, vous ne faites pas du coaching, mais de la formation.

Les règles d’or à respecter pour vos travaux pratiques sont les suivantes :

  • Être le plus simple possible, clair et compréhensible par tous.

  • Être progressif. Commencez par un exercice de base pour débutant, puis augmentez la difficulté.

  • Être indépendant. Privilégiez une suite de petits exercices plutôt qu’un fil conducteur.

  • Être spécifique à chaque chapitre ou item correspondant.

Vos exercices doivent pouvoir être facilement reproductibles. Les apprenants...

Comment gérer le temps des travaux pratiques ?

C’est toujours difficile de prévoir le temps imparti aux travaux pratiques. Vous n’êtes pas maître du rythme avec lequel vos apprenants vont les réaliser. Le plus souvent, certains mettront moins de temps que prévu et d’autres n’en finiront pas. Lorsque vous proposez un exercice, précisez la deadline. « Vous avez x minutes pour faire cet exercice ». C’est le temps que vous estimez, vous, nécessaire et suffisant pour compléter l’épreuve. Ne laissez pas les apprenants maîtres de ce temps. Une fois la deadline atteinte reprenez la parole et faites un point sur l’avancement des apprenants.

  • Combien ont finalisé l’exercice ?

  • Combien sont presque au bout ?

  • Combien ont vraiment besoin de plus de temps ?

Vous ne devez absolument pas apparaître comme un censeur. Dans votre estimation du temps, vous avez prévu dix minutes supplémentaires que vous pouvez ajouter aisément sans compromettre le rythme du cours. N’oubliez pas également dix minutes pour donner la correction.

Vos exercices doivent être clairs et relativement simples pour éviter toute prolongation inutile due à leur incompréhension. Profitez de cette première deadline pour donner des éléments de correction. Donnez des conseils...

Comment résoudre les erreurs des participants dans la réalisation des exercices ?

Comment corriger un programme informatique fait par un participant ?

C’est l’instant où vous vous mettez le plus en danger. En effet, autant vous pouvez contrôler tout ce que vous faites dans votre support et dans vos travaux pratiques, autant vous ne maîtrisez pas ce que fait votre participant qui lève la main et vous lance :

« S’il vous plaît, j’ai une erreur ! »

Vous vous avancez vers lui et constatez qu’un gros message en rouge remplit l’écran. Le problème est que vous ne savez absolument pas ce qu’il a bien pu faire pour en arriver là.

C’est alors qu’il faudra adopter la stratégie la plus optimale. Et vous avez peu de temps pour vous décider. Le plus simple est de relire plusieurs fois le message d’erreur. Souvent (pas toujours) la réponse est dans ce message. Quelque chose peut vous mettre sur la voie.

Déclenchez votre chronomètre. Dites-vous bien que vous ne pouvez pas passer plus de dix minutes pour résoudre l’affaire.

Si vous demandez au participant de vous faire le récit de tout ce qu’il a entrepris, vous risquez de perdre du temps et de passer à côté. En effet, le participant est convaincu qu’il a appliqué un processus correct....

Comment réagir face à des exercices non adaptés au niveau des participants ?

Il arrive que nous nous rendions compte que les exercices préparés sont finalement trop difficiles pour le niveau des participants. Soit que ceux-ci n’aient pas les prérequis nécessaires, soit que nous avons surestimé le temps suffisant pour les effectuer.

Comme je vous l’ai annoncé précédemment, il est préférable que vous ayez plusieurs exercices de différents niveaux. Mais il arrive que vous n’ayez pas suffisamment de temps à y consacrer. Vous ne disposez que d’un seul jeu et malheureusement celui-ci est bien trop difficile à être effectué par vos apprenants.

Comment vous y prendre ? Essayez de découper votre sujet en plusieurs morceaux plus simples à effectuer séparément. Tout problème peut se découper en sous-problèmes plus simples à résoudre. Vous pouvez également donner la solution pour les éléments les plus difficiles à résoudre et laisser aux apprenants le soin de compléter les parties les plus faciles.

Prenons un exemple que tout le monde peut comprendre : vous donnez une formation HTML et CSS pour apprendre à faire un site internet. Votre exercice consiste à construire une page d’accueil d’un site...

En résumé

En résumé, voici ce qu’il faut retenir sur la construction des travaux pratiques :

  • Ne faites jamais confiance à votre improvisation.

  • Vos travaux pratiques doivent être le plus simples possible.

  • Vos travaux pratiques doivent suivre une progression logique.

  • Chaque exercice doit être indépendant des autres.

  • Chaque exercice doit être spécifique au chapitre correspondant.

  • Vos exercices doivent pouvoir être facilement reproductibles.

  • Transmettez toujours la correction des travaux pratiques.

  • Évaluez en moyenne la proportion d’exercices pratiques à 60% contre 40% de théorie pure.

  • Veillez à prévoir des exercices pour les apprenants ayant un niveau élevé.

  • Utilisez des sujets de travaux pratiques que vous pouvez décliner sur plusieurs formations. 

  • Testez systématiquement tous vos travaux pratiques avant de démarrer une session.

  • Consultez le centre de formation si vous n’avez pas le temps de préparer vos travaux pratiques.

  • Soyez honnête avec vos apprenants si vous n’avez pas eu le temps de prévoir des travaux pratiques.

  • Ne passez pas plus de dix minutes pour corriger les erreurs d’un participant sur un exercice.

  • Si les travaux pratiques ne sont pas adaptés au niveau des participants, découpez-les en sous-parties plus abordables.