Blog ENI : Toute la veille numérique !
Dernière chance (fin le 29/02) : -25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Cloud privé, hybride et public
  3. Introduction
Extrait - Cloud privé, hybride et public Quel modèle pour quelle utilisation ? Un état de l'art et des bonnes pratiques (2e édition)
Extraits du livre
Cloud privé, hybride et public Quel modèle pour quelle utilisation ? Un état de l'art et des bonnes pratiques (2e édition) Revenir à la page d'achat du livre

Introduction

Introduction

Cloud computing, informatique infonuagique, services numériques dans le nuage... On l’appelle aussi prosaïquement le cloud. le cloud n’a pas de substance physique, il est loin de nous, impalpable et pourtant désormais partie de notre quotidien. En une vingtaine d’années, il s’est imposé comme la ressource informatique numéro 1 des entreprises. Au point que toute application tournant en local (on-premise) a désormais son alter ego dans le cloud.

Impossible de parler d’informatique, de systèmes d’information, d’applications, sans parler de cloud. Le cloud est partout ! Nous nous en servons comme monsieur Jourdain faisait de la prose : sans le savoir ! C’est ce fameux cloud qui a permis le développement explosif des smartphones et des tablettes, au travers des « apps » et des services connectés.

Un appareil électronique, une application, une connexion internet, et nous voilà reliés à cette nébuleuse informatique qu’est le cloud. Tout y est connecté de nos jours : nos téléviseurs, nos téléphones, nos ordinateurs évidemment, et de plus en plus d’objets de la maison, comme les réfrigérateurs, les chaînes hi-fi, les ampoules ou les serrures. Impossible d’y échapper.

Mais qu’en est-il réellement ?

Interrogez dix personnes différentes, vous aurez dix réponses différentes. Alors, pour donner une réponse la plus exhaustive possible, nous avons cherché la définition de ce terme sur cinq sites internet différents.

Commençons par Salesforce...

L’importance du cloud dans une entreprise moderne ?

Ce n’est plus à démontrer, le cloud occupe une place centrale dans l’informatique d’entreprise, quelle que soit la taille de cette dernière. Les raisons sont multiples et les premières qui viennent à l’esprit sont généralement celles que les fournisseurs de services mettent en avant dans leur démarche marketing. En voici quelques-unes :

  • Amélioration de la flexibilité et de la productivité : le cloud permet aux utilisateurs de travailler plus efficacement en leur donnant accès à des applications et à des données depuis n’importe où, n’importe quand et à partir de tout matériel, y compris la télévision de leur salon.

  • Réduction des coûts informatiques : le modèle de paiement à l’utilisation peut aider les entreprises à réduire leurs coûts informatiques en payant uniquement pour les ressources qu’elles utilisent. Le transfert de ces coûts des CAPEX (ou capital expenditures, c’est-à-dire les investissements amortissables) aux OPEX (ou operational expenditures, c’est-à-dire les dépenses d’exploitation), donc de l’acquisition à la location, a un effet souvent positif sur le bas de bilan. Mais pas toujours.

  • Innovation...

Avantages et inconvénients du cloud en entreprise ?

Pour qui est utilisateur de services cloud, les avantages sont nombreux, et les inconvénients souvent comptés. Pour qui est administrateur de services cloud, les avantages sont aussi souvent nombreux, mais les inconvénients également. Pour qui est financier tenant les cordons de la bourse du financement des services cloud, si les avantages sont vite évidents, les inconvénients ne tardent pas à apparaître.

Voici, pour commencer, une liste la plus exhaustive possible des avantages du cloud computing pour les entreprises :

  • Accès quasi instantané : la commande du service une fois validée (souvent sous la forme d’une période d’essai gratuite), le service est disponible et déployable auprès des utilisateurs.

  • Flexibilité et évolutivité : il est possible de facilement et rapidement ajuster l’utilisation de ressources informatiques en fonction des besoins de l’entreprise, par exemple d’ajouter des utilisateurs ou de changer de niveau de service pour plus ou moins de fonctionnalités disponibles.

  • Coûts réduits : le modèle de paiement à l’utilisation du cloud computing permet de réduire les coûts d’achat et de maintenance des équipements informatiques, à ceci près que les coûts cachés ainsi que l’ajout de fonctionnalités non nécessaires à l’entreprise, mais dont elle ne peut pas demander la suppression pour cause de vente sous forme de package ou de bundle, ont tendance à faire augmenter l’addition finale.

  • De CAPEX à OPEX : moins d’immobilisations, plus de frais de fonctionnement, ce qui pour un financier peut être vu comme un avantage dans la mesure où la pression sur la trésorerie de l’entreprise est moins mise à l’épreuve.

  • Réduction des risques : s’abonner à un service cloud permet de tester de nouveaux services sans prendre les risques financiers liés à l’acquisition de nouveaux matériels et logiciels et les risques d’exploitation liés à l’insertion de ces nouveaux matériels et logiciels dans un environnement stable.

  • Accès à...