Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Faire de la veille
  3. Maîtriser les enjeux liés à l’information
Extrait - Faire de la veille Collecter, traiter, analyser et diffuser l'information (2e édition)
Extraits du livre
Faire de la veille Collecter, traiter, analyser et diffuser l'information (2e édition) Revenir à la page d'achat du livre

Maîtriser les enjeux liés à l’information

Introduction

L’information est la matière première de la veille et le cycle de veille son épine dorsale.

Il est donc essentiel de bien comprendre ce qu’est une information de veille et comment est opéré dans la réalité le cycle de veille.

Après avoir défini ce qu’est une information de veille et abordé ses différentes caractéristiques, un focus particulier sera fait sur les deux types d’information de veille les plus utilisés : les informations issues du terrain et les informations issues du Web.

Enfin, nous présenterons plus en détail le processus informationnel sur lequel repose la veille, c’est-à-dire le cycle de veille, et ces différentes déclinaisons.

L’information de veille

Qu’est-ce que l’information ?

Il existe plusieurs définitions de l’information qui varient suivant le contexte ou le domaine considéré. L’information peut être vue comme étant :

  • l’action d’informer un public ;

  • le contenu d’un message ;

  • le contenant de données pouvant être transmises entre deux systèmes.

Dans le cadre de la veille, nous allons adopter la définition suivante de l’information :

Indication, renseignement, précision que l’on donne ou que l’on obtient sur quelqu’un ou quelque chose (source : Le Robert) .

Sur la base de cette définition, il est important de préciser un certain nombre de caractéristiques de l’information du point de vue d’une activité de veille. Nous parlerons d’ailleurs d’information de veille dans les sections suivantes.

Les caractéristiques de l’information de veille

Afin de mieux comprendre ce qu’est une information de veille, nous allons regarder de plus près certaines caractéristiques et plus particulièrement celles qui vont avoir un impact sur la manière de réaliser une activité de veille :

  • La manière d’obtenir une information de veille.

  • La nature de la source à l’origine d’une information de veille.

  • Le niveau de qualification de l’information de veille.

  • L’exploitabilité de l’information de veille.

Obtention d’une information de veille

Dans le domaine de la veille, la manière plus ou moins licite d’obtenir une information est désignée par une couleur blanche, grise ou noire.

L’information blanche est une information en accès libre et qui est par exemple issue de publications web, d’articles de presse, d’informations fournies par des organismes publics, etc.

L’information grise est une information obtenue de manière détournée mais légale au travers par exemple d’indiscrétions provenant d’un collaborateur ou d’un client d’un concurrent.

L’information noire est une information qui n’est accessible qu’aux personnes habilitées, comme une note confidentielle sur le développement d’une nouvelle ligne...

L’information de veille issue du terrain

Dans le cadre d’une activité de veille, le recueil d’information auprès de sources humaines se fait généralement au travers de remontées terrain, c’est-à-dire à partir d’informations obtenues, de manière informelle, auprès de clients, de collaborateurs, de fournisseurs, etc.

Dans ce contexte particulier de veille, il est indispensable de prendre en compte deux grandes spécificités.

La première d’entre elles concerne d’une manière générale les difficultés inhérentes au partage d’information par des individus. En effet, même si le partage d’information est aujourd’hui un réflexe pour un grand nombre d’internautes sur les réseaux sociaux, dans les faits, détenir des informations ayant une réelle valeur ajoutée peut être synonyme de pouvoir. Ce pouvoir résulte de la capacité d’un individu à détenir et contrôler des informations recherchées et indispensables par d’autres. Il pourra s’exercer au travers de la manière de les utiliser : les conserver secrètes, les partager au plus grand nombre, les limiter à certains individus dont on pourra obtenir quelque chose en retour, etc. Pour adresser cette problématique, il faudra mettre en place un certain nombre d’actions que l’on peut regrouper sous le terme parapluie de mobiliser les sources humaines.

La seconde spécificité a trait à la qualité des informations remontées. En effet, collecter une information fiable, complète et à jour dépend d’un grand nombre de critères :

  • Volonté de la source à partager des informations ou non.

  • Capacité de la source à rendre compte d’une situation, à formaliser des idées, les synthétiser et les mettre en perspective.

  • Habileté à collecter l’information de manière adaptée pour la source et au bon moment.

  • Etc.

Mobiliser les contributeurs

Les actions de mobilisation des sources humaines, que nous nommerons contributeur par la suite, visent à...

L’information de veille issue du Web

Pour être en mesure de réaliser une veille internet efficace, il est primordial de bien comprendre certaines spécificités du Web et des informations qui le composent.

Le Web n’est pas Internet. Il s’agit de l’une des applications ou services utilisant Internet qui est l’infrastructure réseau basée sur le protocole IP. Les autres services internet sont par exemple la messagerie électronique, le partage de fichiers par FTP, etc.

Il est tout d’abord nécessaire de bien distinguer les différentes zones du Web et leurs caractéristiques. 

Autres aspects prépondérants sur le Web : l’omniprésence d’algorithmes qui modèlent la production et l’exploitation des informations et la présence de contenus multi distribués et en permanente évolution.

Les multiples facettes du Web

Web des contenus et Web social

Du point de vue de l’information et de son accès, le Web n’est pas homogène. De manière simplifiée, on peut considérer qu’il est constitué de deux types de Web en fonction de leur orientation :

  • le Web des contenus ;

  • le Web social.

Il s’agit ici d’une vision du Web qui convient bien aux problématiques de la veille. Dans les faits, il existe d’autres façons de distinguer des domaines homogènes au sein du Web en fonction de points de vue et finalités différentes. On parlera par exemple de Web transactionnel, de Web applicatifs, etc.

Web des contenus

Le Web des contenus, c’est le Web que l’on pourrait appeler classique ou standard. C’est le Web orienté vers la production et la diffusion d’information et de connaissances au travers de sites web (presse en ligne, portail d’information, sites vitrine, etc.), en accès libre ou non.

Web social

Le Web social est le Web orienté vers les interactions et les échanges entre individus. C’est le Web des médias sociaux dont la vocation est la publication et le partage d’information (blogs, forums de discussions, wikis, etc.) et des réseaux sociaux dont la vocation est de mettre en relation des individus (Facebook, Instagram, LinkedIn, etc.).

Accessibilité des informations

Sur ces deux types de Web, les informations...