Blog ENI : Toute la veille numérique !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Green IT
  3. Innovations et modèles vertueux
Extrait - Green IT Les clés pour des projets informatiques plus responsables
Extraits du livre
Green IT Les clés pour des projets informatiques plus responsables
2 avis
Revenir à la page d'achat du livre

Innovations et modèles vertueux

Introduction

Cet ouvrage a jusqu’ici largement traité des problèmes posés par le numérique et des solutions que l’on peut y apporter. Mais, bien sûr, ce secteur apporte aussi beaucoup d’opportunités et d’effets bénéfiques directs. Des modèles plus vertueux d’économie et de société sont encouragés par les performances de communication apportées par ces nouveaux outils. De plus, la puissance de calcul amenée par l’informatique permet des optimisations des dépenses de ressources et d’énergie dans de nombreux secteurs. Les entreprises du monde de la high-tech, ainsi que les particuliers, associations et états, travaillent également sur de nombreux projets dont l’impact est très positif. Enfin, comme toujours, les chercheurs rivalisent d’imagination pour créer l’électronique du futur et recycler celle d’aujourd’hui.

Le chapitre qui suit, conçu pour être une conclusion positive à ce livre, dresse un tour d’horizon rapide de ces innovations.

Des modèles économiques vertueux pour et grâce au numérique

L’apparition des outils numériques a profondément transformé les économies. Ils sont aujourd’hui présents dans tous les foyers, toutes les entreprises, sous des formes diverses, et permettent une facilité de communication inédite dans l’histoire de l’humanité, ainsi que le partage d’information, de fichiers, avec une grande facilité depuis et vers le monde entier. Une part croissante de l’activité économique et professionnelle se passe exclusivement en ligne, ce qui a été qualifié d’économie dématérialisée.

Comment le numérique a-t-il changé l’économie ? Quels sont les impacts sur les modèles économiques ? Quels nouveaux modèles sont apparus ? Ces changements ont-ils un impact environnemental positif ou négatif ?

Après avoir brièvement parlé de la dématérialisation de l’économie et de ses impacts, nous listerons les modèles économiques amplifiés ou apparus grâce au numérique et leurs conséquences environnementales.

1. L’économie numérique est-elle automatiquement moins polluante ?

À première vue, le numérique pourrait permettre de diminuer les impacts environnementaux de l’activité économique via la dématérialisation.

En effet, de nombreux usages se sont déplacés ou se déplacent du monde physique vers le monde virtuel. Les paiements par chèque sont devenus une curiosité. Quasiment plus personne n’utilise de calendrier papier, et l’organisation et la communication en entreprise se font totalement à travers les e-mails...

Actions et innovations des acteurs de la high-tech

Les professionnels du numérique ont de plus en plus conscience de l’impact de leurs activités, aux niveaux social et environnemental. C’est aussi pour eux un enjeu important en matière d’image de marque : ils doivent prouver à leurs clients, dont la sensibilité aux questions écologiques grandit, qu’ils font preuve d’un engagement sincère. De plus, la législation change et devient plus contraignante, comme vu au chapitre Vocabulaire, normes et acteurs, ils doivent donc faire des efforts pour s’y conformer.

Il y a de nombreuses actions et innovations des acteurs du high-tech qui vont dans le sens d’une réduction de l’impact environnemental de leurs activités, ainsi que des projets philanthropes financés par ces entreprises. Certaines structures, comme Fairphone, ont ces objectifs au cœur de leur modèle.

1. Des terminaux écoconçus

Comme nous l’avons vu au premier chapitre, l’essentiel de l’impact du numérique se situe à la fabrication des terminaux. Avoir des appareils réparables et fabriqués avec des matériaux issus de filières responsables d’un point de vue environnemental et social est donc un enjeu important. L’indice de réparabilité, introduit en 2021 et obligatoire à partir de 2022, a pour but de promouvoir la vente d’appareils plus durables, même si la méthode de calcul est critiquée.

La société Fairphone [Lien 11], qui commercialise depuis 2013 la gamme de smartphones éponyme, a ces objectifs en vue. Ses téléphones sont conçus pour être facilement réparables. Les pièces détachées sont disponibles à des prix raisonnables. Cependant, certains composants, comme...

IT for Green et IT for Good

Le numérique est utile à tous les secteurs économiques. Il ne sert pas que pour la bureautique et le divertissement mais est aussi employé dans des buts positifs très variés. La facilité de partager des informations et de communiquer apporte des opportunités pour réduire les transports et informer les gens. La possibilité d’optimiser toutes sortes de processus permet d’espérer des réductions de dépenses d’eau et d’énergie, ainsi que de pollution. La puissance des machines et des algorithmes fait de l’informatique un outil incontournable dans la recherche scientifique moderne.

1. Les opportunités apportées par la facilité de communication et de partage de données

Le numérique permet de communiquer plus facilement. Cette capacité a de nombreuses applications positives, dont beaucoup sont déjà visibles dans notre vie quotidienne.

a. Accès au savoir, à la culture, aux soins

L’exemple de Wikipédia, qui permet à tout le monde d’avoir accès au savoir de l’humanité, gratuitement, à tout moment, et dans de nombreuses langues, est iconique. Ce projet est représentatif du Web des débuts : gratuit, philanthrope, décentralisé, axé sur le partage du savoir, reposant sur les contributions des internautes et le respect du travail des autres. De façon plus générale, le numérique permet un accès au savoir et à la culture inédit dans l’histoire, même si, malheureusement, l’utilisation du numérique pour créer et partager de la désinformation est tout aussi efficace.

Il y a également d’autres services permettant un accès facilité au savoir et à...

Les recherches en cours pour le futur du numérique

Le numérique est un outil incontournable pour la recherche scientifique, mais est aussi un sujet de recherche en lui-même. Des études sont effectuées pour améliorer les logiciels, pour optimiser les centres informatiques, pour avoir des batteries et composants plus efficaces, et pour améliorer leur recyclage.

Dans la section qui vient, nous vous présentons quelques exemples sélectionnés car allant dans le sens de l’amélioration de l’impact environnemental du numérique.

1. Vers des batteries plus efficaces

Une batterie est un dispositif de stockage de l’électricité, basé sur une réaction chimique réversible : les mêmes matériaux, connectés de la bonne façon, peuvent produire de l’électricité, ou en stocker. Le mot « batterie » est un anglicisme, le bon terme étant accumulateur. Une batterie est composée de deux électrodes (anode négative et cathode positive quand elle se décharge, l’inverse quand elle charge) et d’un milieu dans lequel se déplacent les ions, l’électrolyte [Lien 49].

Les premières batteries massivement fabriquées et rencontrées au quotidien sont les batteries plomb-acide, celles qu’on trouve dans les voitures thermiques. Elles sont solides, peu chères, se déchargent peu quand elles ne sont pas utilisées et sont faciles à recycler. Elles sont en revanche lourdes et volumineuses et contiennent des matériaux toxiques : de l’acide sulfurique et du plomb. Puis sont arrivées les batteries nickel-hydrure métallique, utilisées pour les piles rechargeables et certains véhicules hybrides.

La référence aujourd’hui...

Gardons le meilleur du numérique et faisons-le durer

Le numérique est partout, dans tous les usages, et, de plus en plus, dans chaque objet, bâtiment, structure, jusqu’à l’échelle de la ville, voire du pays et du continent pour les réseaux électriques. Cet outil apporte de nombreuses possibilités d’optimisation et, comme nous l’avons vu, permet potentiellement de réduire la consommation de ressources et la pollution, même si cette réduction n’est pas visible dans les faits. Il peut être utilisé pour des projets bénéfiques, relier les personnes, informer, ou via la recherche, faire progresser notre compréhension du monde. Les sommes colossales amassées par les GAFAM leur permettent de financer des projets de reforestation ou de protection des espaces naturels.

Mais l’impact de cette couche intelligente dans tous les usages n’est pas forcément quantifié. Les modèles économiques des activités numériques, la vente d’un maximum de terminaux ou l’utilisation d’une grande quantité de données ne vont pas dans le sens d’une réduction de son impact environnemental, alors que d’autres possibilités existent.

Grâce à ces modèles, grâce aux innovations, et avec des choix éclairés que nous pouvons faire en tant que décideurs, nous avons la possibilité de combiner le meilleur du numérique, outil formidable inédit dans l’histoire, avec une sobriété physique limitant son impact. En alliant low-tech et high-tech, en choisissant où placer la dépense de matériaux et d’énergie, en faisant durer les appareils, il est possible de conserver l’apport inestimable de cet outil tout...

Références pour ce chapitre

1. Agence européenne de l’environnement, « Growth without economic growth », janvier 2021, https://www.eea.europa.eu/publications/growth-without-economic-growth

2. ADEME, « Eco Responsable au bureau », https://librairie.ademe.fr/cadic/174/guide-pratique-ecoresponsable-au-bureau.pdf

3. Oxford Academic, Journal of forestry, « The Effects of Internet Use on Global Demand for Paper Products », https://academic.oup.com/jof/article/114/4/433/4756795

4. Nature, « Bitcoin emissions alone could push global warming above 2°C », octobre 2018, https://www.nature.com/articles/s41558-018-0321-8.epdf

5. Le Monde, « Le bitcoin, gouffre énergétique et péril climatique », novembre 2018, https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/11/08/le-bitcoin-pourrait-accelerer-le-changement-climatique_5380452_3244.html

6. « Most valuable U.S. companies over 100 years », https://www.mining.com/web/valuable-u-s-companies-100-years/

7. ARCEP, « Renouvellement des terminaux et pratiques commerciales de distribution », juin 2021, https://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/rapport-renouvellement-terminaux-mobiles-pratiques-commerciales-distribution-juillet2021.pdf

8. Ministère de la Transition écologique, «  L’économie de la fonctionnalité », février 2019, https://www.ecologie.gouv.fr/leconomie-fonctionnalite

9. ADEME, « Économie de la fonctionnalité », novembre 2021, https://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire/economie-fonctionnalite

10. Ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, « Économie collaborative », janvier 2021...