Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Réussir avec Scrum
  3. Recommandations pour l'implantation de Scrum
Extrait - Réussir avec Scrum Des concepts à la mise en œuvre de l’agilité
Extraits du livre
Réussir avec Scrum Des concepts à la mise en œuvre de l’agilité Revenir à la page d'achat du livre

Recommandations pour l'implantation de Scrum

Comment piloter la transition vers Scrum ?

Piloter une transition vers Scrum est un défi majeur qui demande une organisation minutieuse. D’abord, il est primordial de bien comprendre ce qu’est Scrum et comment il fonctionne. Cette compréhension peut provenir de multiples sources telles que la lecture de livres, l’assistance à des séminaires, le recours à un coach Scrum ou encore la participation à des groupes d’utilisateurs Scrum.

Ensuite, la réussite de cette transition repose largement sur le soutien de la Direction. Celle-ci doit être convaincue que Scrum peut modifier en profondeur la gestion des projets. Il est aussi crucial qu’elle soit consciente que ce changement ne sera pas instantané et pourrait même nécessiter quelques ajustements au niveau organisationnel.

Une autre étape cruciale est la formation. Tous les membres impliqués, du Product Owner au Scrum Master en passant par l’équipe de développement, doivent être parfaitement formés aux différentes facettes de Scrum, que ce soit leurs rôles, leurs responsabilités ou les processus.

Il est également sage d’adopter une approche progressive. Commencer par un petit projet ou une petite équipe pour se familiariser avec Scrum peut être judicieux. Cela permet de repérer les éventuelles lacunes ou problèmes avant d’implémenter la méthode à une plus grande échelle. De plus, tous les projets ne se prêtent pas à l’adoption de Scrum. Il est donc important...

Bilan actuel

1. L’adoption des méthodes agiles

L’équipe de Thomas s’est retrouvée dans une situation où la méthodologie traditionnelle ne répondait plus aux besoins changeants et rapides de leur entreprise. Après avoir examiné diverses approches, ils ont décidé d’adopter les méthodes agiles, qui offrent plus de flexibilité et de réactivité.

a. Scrum : une méthode largement mise en œuvre

Au sein du vaste univers des méthodologies de gestion de projets, Scrum émerge comme l’une des méthodes agiles les plus reconnues et les plus mises en pratique. Née de la volonté d’apporter davantage de flexibilité et de collaboration dans la gestion de projets, cette approche se distingue par sa simplicité structurelle, tout en insistant sur une mise en œuvre rigoureuse.

Le succès de Scrum ne repose pas uniquement sur sa philosophie centrée sur l’amélioration continue et la collaboration. Il est également attribuable à la solide documentation et aux nombreux témoignages de réussite qui l’accompagnent. Cette documentation exhaustive offre aux novices une base solide pour comprendre les principes de Scrum, tandis que les retours d’expérience fournissent des éclairages pratiques pour la mise en œuvre dans des contextes variés.

De plus, l’adoption généralisée de Scrum signifie que les entreprises peuvent bénéficier d’un vaste réseau de professionnels formés, de coachs et de consultants, prêts à partager leurs connaissances et à aider les organisations à naviguer dans leur transition vers cette méthode. La popularité de Scrum se traduit également par une abondance de formations, de séminaires et d’ateliers dédiés, rendant l’adoption et l’adaptation à cette méthode d’autant plus accessible.

En conclusion, Scrum s’est imposé non seulement comme une simple méthodologie, mais comme une véritable culture de gestion de projet, mettant l’humain et la collaboration au cœur de tout effort de développement.

Scrum a été la méthode choisie...

L’importance de la motivation

Lorsqu’une équipe se lance dans l’adoption d’une méthodologie agile, comme Scrum, un des éléments fondamentaux à sa réussite est indubitablement la motivation. Elle agit comme le carburant qui alimente le moteur de chaque projet et elle s’exprime sur plusieurs dimensions.

Sur le plan individuel, chaque membre de l’équipe a un rôle précis et des responsabilités souvent partagées avec ses pairs. Pour que chacun donne le meilleur de lui-même, il est impératif qu’il soit animé d’une passion pour son travail, qu’il se sente concerné et qu’il perçoive clairement la valeur de sa contribution au projet global. C’est dans cette implication personnelle que réside une partie du dynamisme et de l’efficacité de l’équipe.

Sur le plan collectif, la motivation crée une synergie entre les membres. Une équipe soudée et motivée est une équipe qui communique, qui s’entraide et qui aspire à atteindre ensemble des objectifs bien définis. Dans le cadre des méthodologies agiles, cette cohésion est renforcée par la définition claire et régulière d’objectifs à court terme lors des sprints, permettant à l’équipe de célébrer de...

Changement radical ou déploiement progressif ?

Lors de l’adoption de Scrum, l’une des questions fondamentales est de choisir entre un changement radical ou un déploiement progressif. Chaque approche a ses avantages et ses inconvénients, et la décision peut dépendre de divers facteurs tels que la culture de l’entreprise, les ressources disponibles et la complexité du projet.

Changement radical

Le changement radical implique une adoption complète et immédiate de Scrum. Toutes les méthodes, principes et pratiques sont mises en place simultanément. 

Avantages :

  • Alignement rapide avec les principes agiles.

  • Changement clair et sans ambiguïté.

  • Possibilité d’atteindre rapidement les avantages de Scrum.

Inconvénients :

  • Risque de résistance et de confusion au sein de l’équipe.

  • Besoin de ressources importantes pour la formation et le soutien.

  • Possibilité de problèmes non anticipés.

Déploiement progressif

Cela consiste à introduire Scrum étape par étape. Cela peut inclure la mise en œuvre progressive de différents rôles, cérémonies et artefacts.

Avantages :

  • Minimisation des risques et des perturbations.

  • Possibilité d’apprendre et de s’adapter en cours de route.

  • Facilitation de l’acceptation et de l’engagement de l’équipe....

Scrum et la structure organisationnelle existante

L’adoption de Scrum au sein d’une organisation peut souvent entraîner des changements profonds dans la structure organisationnelle existante. La nature collaborative et auto-organisée de Scrum peut être en contradiction avec les hiérarchies traditionnelles et les rôles préétablis. Cela soulève des questions essentielles sur la manière de gérer cette transition, notamment en ce qui concerne les responsabilités préexistantes.

1. Que faire des responsabilités préexistantes ?

Lorsque l’on se tourne vers Scrum, les responsabilités préétablies au sein d’une organisation, souvent complexes et profondément ancrées, peuvent poser question. La transition vers Scrum peut donc nécessiter une réflexion approfondie sur ces responsabilités.

Il est essentiel de débuter par une évaluation approfondie des responsabilités actuelles, identifiant ainsi celles qui correspondent aux rôles définis dans Scrum comme le Scrum Master, le Product Owner ou encore les membres de l’équipe de développement. À partir de là, il se peut que certains rôles demandent une refonte pour mieux coïncider avec les principes de Scrum. Cette refonte pourrait signifier la suppression des responsabilités...

Démystifier les préjugés

1. Scrum n’est pas une méthode structurée

L’un des préjugés les plus répandus concernant Scrum est qu’il s’agit d’une méthode non structurée, chaotique et sans règles fixes. Ce mythe peut provenir d’une incompréhension des principes et valeurs de Scrum et peut devenir un obstacle à son adoption.

Contrairement à cette idée reçue, Scrum est un cadre bien défini avec des rôles spécifiques, tels que le Scrum Master, le Product Owner et l’équipe de développement. Il comprend également des événements clairement établis comme le daily stand-up, le sprint planning, la sprint review et la rétrospective du sprint, ainsi que des artefacts comme le backlog du produit et le backlog du sprint.

Scrum suit également un ensemble de règles et de principes clairement établis qui guident la façon dont l’équipe travaille ensemble. Ces règles sont essentielles pour garantir que l’équipe reste alignée et concentrée sur ses objectifs, loin d’une approche anarchique.

L’une des forces de Scrum est sa flexibilité et son adaptabilité. Cela ne signifie pas l’absence de structure, mais plutôt une structure qui permet une inspection et une adaptation continuelles. Cela permet à l’équipe de s’ajuster en fonction des besoins sans être enfermée dans un plan rigide.

Scrum encourage également la transparence et la visibilité à travers le suivi et la communication régulière des progrès. Cette transparence contribue à une structure claire où tout le monde comprend ce qui se passe et ce qui doit être fait ensuite.

Enfin, il est important de noter que la flexibilité et l’auto-organisation au sein de Scrum peuvent être interprétées à tort comme un manque de structure. En réalité, ces caractéristiques permettent à l’équipe de répondre rapidement aux changements sans...

Le support de la Direction

L’implémentation et le succès de la méthode Scrum au sein d’une organisation ne peuvent être réalisés sans le soutien solide et engagé de la Direction. Le support de la Direction est vital pour plusieurs raisons :

Allouer les ressources nécessaires : la mise en œuvre de Scrum peut nécessiter des ajustements dans la structure organisationnelle, des formations pour les membres de l’équipe, des outils spécifiques et d’autres ressources. Sans le soutien de la Direction, il peut être difficile d’obtenir ces éléments essentiels.

Aligner la vision et les objectifs : la Direction doit comprendre et adopter la philosophie de Scrum afin d’aligner les objectifs stratégiques de l’organisation avec la méthodologie. Cela inclut la promotion d’une culture de collaboration, de transparence et d’adaptabilité.

Faciliter la communication et la collaboration interdépartementale : Scrum ne concerne pas uniquement l’équipe de développement. Il nécessite une collaboration et une communication étroites entre différents départements et parties prenantes. La Direction peut jouer un rôle clé dans la facilitation de ces interactions.

Éliminer les obstacles : au fur et à mesure que l’équipe...

Surmonter les résistances au changement

1. Résistance d’ordre intérêt ou politique

Lorsqu’une organisation envisage d’adopter la méthodologie Scrum, elle se lance dans un voyage qui pourrait bouleverser sa manière traditionnelle et hiérarchisée de fonctionner. Naturellement, un tel bouleversement peut susciter diverses formes de résistance. Parmi elles, la résistance motivée par des intérêts personnels ou politiques est particulièrement délicate à gérer.

Cette résistance se manifeste souvent chez ceux qui voient le passage à Scrum comme une menace pour leur position ou leurs avantages au sein de l’organisation. Cela pourrait être lié à une peur de perdre du pouvoir, une réduction de leur autorité, la disparition d’avantages spécifiques, ou tout simplement une réticence face à l’inconnu.

Pour faire face à ce type de résistance, plusieurs stratégies peuvent être adoptées. Il est primordial de chercher à comprendre les motivations profondes de ceux qui hésitent ou s’opposent au changement. En identifiant leurs craintes ou inquiétudes, on peut mieux y répondre.

Il est également crucial de maintenir une communication ouverte et transparente. Parler ouvertement de la manière dont Scrum impactera les rôles, les responsabilités...

Faire usage des Serious Games  pour faciliter l’implantation

L’implantation de Scrum au sein d’une organisation peut être un processus complexe et déroutant pour les équipes qui ne sont pas familières avec cette méthode. Utiliser des Serious Games (ou jeux sérieux) peut faciliter cette transition, en rendant l’apprentissage plus engageant et plus accessible.

1. Pour briser la glace...

Lorsque les équipes se lancent dans un nouveau processus, comme Scrum, il peut y avoir des tensions ou des incertitudes. Utiliser des jeux pour « briser la glace » peut aider à créer un environnement plus détendu et ouvert.

a. Le secret du succès

Le jeu « le secret du succès » est un excellent exemple de la manière dont un jeu sérieux peut être utilisé pour initier une équipe à Scrum. Voici comment cela fonctionne :

Objectif du jeu

L’objectif de ce jeu est de révéler ce que chaque membre de l’équipe considère comme étant le « secret du succès » pour le projet à venir. Cela permet non seulement de connaître les attentes et les valeurs des différents membres de l’équipe, mais aussi de créer une vision partagée du succès.

Déroulement du jeu

Distribution des cartes : chaque participant reçoit une carte sur laquelle il doit écrire ce qu’il considère comme le secret du succès pour le projet.

Discussion en groupes : les participants sont divisés en petits groupes et discutent de ce qu’ils ont écrit.

Présentation aux autres : chaque groupe présente ses idées aux autres, et une discussion s’engage pour trouver un consensus sur ce que l’équipe dans son ensemble considère comme le secret du succès.

Conclusion et engagement : l’équipe se met d’accord sur un ensemble commun de « secrets du succès » et s’engage à travailler ensemble pour les réaliser.

Avantages de ce jeu

Favorise la communication et la collaboration : le jeu encourage les membres de l’équipe à partager leurs pensées et à travailler ensemble....

Obtenir de l’aide extérieure

Dans le processus d’implantation de Scrum, obtenir de l’aide extérieure peut être une étape clé pour assurer le succès du projet. Cela peut être particulièrement pertinent si l’équipe manque d’expérience avec cette méthodologie agile ou si elle se heurte à des défis spécifiques qu’elle n’est pas équipée pour surmonter seule.

Consultants et coachs agiles : engager un consultant ou un coach agile ayant de l’expérience dans l’implantation de Scrum peut être un atout précieux. Ils peuvent fournir des conseils personnalisés, aider à identifier et à surmonter les obstacles, et offrir des formations spécifiques pour aider l’équipe à maîtriser les principes et les pratiques de Scrum.

Formation et ateliers : investir dans la formation professionnelle auprès d’institutions spécialisées peut être une excellente manière d’apporter à l’équipe les compétences nécessaires. Des ateliers pratiques animés par des experts peuvent également aider l’équipe à comprendre comment appliquer Scrum dans son contexte spécifique.

Communauté et réseaux professionnels : participer à...

Nos recommandations en conclusion

L’implantation de Scrum est un processus complexe et dynamique, qui nécessite un investissement significatif en temps et en ressources. Voici nos recommandations pour vous guider dans cette démarche :

Comprendre Scrum en profondeur : assurez-vous que toute l’équipe, et pas seulement les membres en charge de la gestion, comprenne les principes fondamentaux et les pratiques de Scrum. Cela permet une adoption plus cohérente et efficace.

Évaluer vos besoins et vos ressources : identifiez clairement vos objectifs, évaluez vos ressources existantes, et déterminez les besoins supplémentaires en formation, outils et support.

Impliquer la Direction : l’engagement et le soutien de la Direction sont cruciaux pour le succès de l’implantation. La Direction doit comprendre et appuyer la transition vers Scrum, en offrant les ressources nécessaires et en alignant les objectifs organisationnels.

Choisir une approche adaptée : que vous optiez pour un changement radical ou un déploiement progressif, votre approche doit correspondre à la culture, la structure et les besoins de votre organisation.

Surmonter les résistances au changement : identifiez et abordez proactivement les sources de résistance au sein de l’équipe et de l’organisation. La communication ouverte et la participation...