Blog ENI : Toute la veille numérique !
Dernière chance (fin le 29/02) : -25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Hyper-V et System Center Virtual Machine Manager
  3. V et System Center Virtual Machine Manager
Extrait - Hyper-V et System Center Virtual Machine Manager Services de virtualisation de Windows Server 2016
Extraits du livre
Hyper-V et System Center Virtual Machine Manager Services de virtualisation de Windows Server 2016 Revenir à la page d'achat du livre

Microsoft et les environnements Cloud

Introduction au Cloud Computing

Ce chapitre présente les grands principes du Cloud Computing sous plusieurs de ses aspects, notamment en termes de relation avec les offres et la stratégie de Microsoft ainsi qu’une vision sécuritaire directement liée à cette nouvelle approche.

Pour simplifier, le Cloud - pour nuage - est réellement un concept de présentation et pas uniquement une nouvelle approche technologique, ce concept ayant pour objet de proposer aux entreprises de nouveaux scénarios de mise en œuvre, de nouveaux avantages « orientés services » et aussi de nouveaux modèles économiques actuellement en cours de définition et d’adaptation par les acteurs majeurs de l’informatique tels que Amazon, Microsoft, Google et sûrement d’autres à venir.

En termes de définition, on pourrait résumer le Cloud Computing comme étant l’ensemble des disciplines, technologies et modèles commerciaux nécessaires pour délivrer des services informatiques liés aux matériels, aux plates-formes système, aux applications, le tout traité comme un service global basé sur un modèle de consommation à la demande.

Finalement, l’approche n’est pas tant technique mais vraiment orientée applications et services pour les deux grands types de clients qui sont ceux qui proposent ces services et solutions au sein de plate-forme Cloud et ceux qui les utiliseront - ou plutôt, les consommeront en tant que véritables « consommateurs ».

Enfin, concernant le coût de ces services « à la demande et à l’usage », l’entreprise ou le consommateur devra adhérer à un modèle où il ne possède plus le logiciel ou le service (CAPEX) mais il loue un service particulier en fonction d’un usage tout aussi particulier (OPEX).

1. CAPEX ou OPEX : Achat ou location ?

Les OPEX - en anglais Operational Expenditure - représentent les dépenses liées à l’exploitation des produits, services et autres ressources connexes nécessaires au bon fonctionnement d’un service donné. À l’inverse, les CAPEX - en anglais Capital Expenditure - représentent les dépenses...

Solutions Cloud : les bénéfices pour les entreprises

Nous venons de voir que les solutions de type Cloud permettent aux entreprises de profiter d’un Système d’Information plus agile, plus dynamique, et en phase avec les problématiques auxquelles les entreprises d’aujourd’hui sont confrontées.

Il est important de prendre en considération que malgré les nombreux avantages apportés par les solutions Cloud, ce nouveau modèle d’architecture contrarie les méthodes traditionnelles de gestion des Systèmes d’Information tant en termes de sécurité et d’organisation qu’en termes de gouvernance.

1. Cloud, sécurité et confidentialité

Les solutions de type Cloud public, Cloud privé et Cloud hybride introduisent inéluctablement une problématique de sécurité pouvant devenir un frein à l’adoption d’une solution Cloud. Le fait de savoir qu’un centre de données héberge tel ou tel type d’entreprise peut susciter un intérêt particulier des pirates informatiques, voire d’attaques terroristes de plus grande envergure. L’entreprise en quête d’une solution de type Cloud devra donc apporter un soin particulier au moment de sélectionner le fournisseur de la solution. Il faudra impérativement contrôler les niveaux de certification dudit fournisseur et vérifier contractuellement et réellement que les garanties proposées peuvent être effectivement tenues. Bien que les solutions de type Cloud posent le problème de la sécurité de ces solutions, il n’en demeure pas moins que ces mêmes solutions permettent de progresser sur un certain nombre de sujets tels que, par exemple, une meilleure connaissance des problématiques de sécurisation des systèmes et des infrastructures dans leur ensemble.

Microsoft Azure et la sécurité : dès novembre 2011, la plate-forme Cloud Microsoft Azure a obtenu la certification ISO / IEC 27001:2005 via l’organisme British Standards Institution (BSI). Cette certification porte sur la définition et le respect des politiques de gestion, les contrôles et les processus applicables aux fonctionnalités de type Cloud telles que les services de Computing...

Éléments d’architecture Cloud Hyper-V

1. Introduction

Windows Server 2016 permet aux architectes des infrastructures Cloud de bâtir des solutions souples et évolutives basées sur les nouvelles fonctionnalités d’Hyper-V telles que « Shared Nothing Live Migration », avec ou sans la mise en œuvre des services de basculement et avec différentes stratégies de stockage et de gestion du réseau. Par exemple, avec Windows Server 2016, la mise en œuvre d’une infrastructure de virtualisation convergée ou hyperconvergée peut offrir d’énormes gains de performances en termes d’IOPS tout en étant déployée en quelques clics de souris !

Plusieurs modèles de configuration sont présentés plus bas. Ces modèles de base pourront être utilisés tels quels ou être mixés en fonction des besoins fonctionnels, des choix d’architecture technique et des coûts associés. Ces modèles sont présentés ci-dessous :

  • Configuration Hyper-V de type « serveur unique ».

  • Configuration Hyper-V de type « non-cluster à serveurs multiples ».

  • Configuration Hyper-V de type « cluster avec stockage hautement disponible ».

  • Configuration Hyper-V de type « cluster hyper-convergé avec stockage Storage Spaces Direct ».

2. Configuration Hyper-V de type « serveur unique »

Une configuration de type « serveur unique » se caractérise par les points suivants :

  • Une configuration monoserveur est généralement plus simple en termes d’installation et de maintenance.

  • La configuration du stockage, des composants réseau et des composants apparentés à Hyper-V nécessitent peu de décisions liées à l’architecture de la solution et une prise de risque minimale.

  • Hyper-V s’installe rapidement sur tous les matériels supportés par Windows Server 2012 R2 et Windows Server 2016 via l’assistant d’installation et de configuration d’Hyper-V intégré au nouveau Gestionnaire de serveur.

  • Les possibilités de prise en charge du stockage des machines virtuelles et leur configuration simplifiée permettent de nouvelles...