Blog ENI : Toute la veille numérique !
Jusqu'à ce soir ! : -25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Java Spring
  3. Micro
Extrait - Java Spring Construisez vos applications réactives avec une architecture micro-services en environnement Jakarta EE (2e édition)
Extraits du livre
Java Spring Construisez vos applications réactives avec une architecture micro-services en environnement Jakarta EE (2e édition) Revenir à la page d'achat du livre

Micro-services et applications dans le cloud

Problématiques

Nous allons maintenant aborder certains points relatifs aux cloud et au DevOps, comme les douze facteurs DevOps, les problématiques relatives au cloud et la répartition des états sur plusieurs nœuds.

1. Douze facteurs DevOps

Les douze facteurs DevOps, également connus sous le nom de The Twelve-Factor App, sont un ensemble de bonnes pratiques et de principes de conception pour développer des applications cloud-native et évolutives. Ils ont été élaborés par Adam Wiggins et sont largement utilisés dans l’industrie du développement logiciel. Voici une liste succincte des douze facteurs DevOps :

1. Base de code : une application doit avoir un codebase unique et versionné dans un système de contrôle de version.

2. Dépendances explicites : toutes les dépendances de l’application, y compris les bibliothèques, doivent être clairement déclarées et isolées.

3. Configuration : la configuration de l’application doit être stockée dans l’environnement et ne doit pas être intégrée dans le code.

4. Services externes : les services externes requis par l’application doivent être traités comme des ressources externes et être accessibles via des variables d’environnement. 

5. Assemblez, publiez, exécutez : le processus de construction, de déploiement et d’exécution de l’application doit être séparé et automatisé.

6. Processus : l’application doit être conçue comme un ensemble de processus légers, faciles à démarrer et à arrêter.

7. Associations de ports : l’application doit être autocontenue et exposer des services via des liaisons de ports explicites.

8. Concurrence : l’application doit prendre en charge une mise à l’échelle horizontale en utilisant des processus individuels.

9. Jetable : l’application doit être conçue de façon à maximiser la robustesse avec des démarrages rapides et des arrêts gracieux.

10. Parité dev/prod : les environnements de développement, de test et de production doivent être aussi similaires que possible....

Conclusion

En conclusion, Spring se révèle être un écosystème complet et adapté aux problématiques soulevées par les applications réactives déployées sur le cloud. Spring offre des solutions pour gérer la réactivité, la scalabilité et la résilience de manière efficace. Par ailleurs, Spring Data propose des modules pour faciliter l’intégration avec différentes bases de données, y compris celles adaptées aux systèmes distribués comme Apache Kafka, Redis et Cassandra.

Grâce à ces outils et intégrations, les développeurs peuvent concevoir des applications réactives hautement performantes et résilientes, tout en bénéficiant des avantages offerts par le cloud, tels que l’évolutivité horizontale et la gestion flexible des ressources.

Finalement, Spring fournit un écosystème complet pour développer des applications réactives dans un environnement cloud, avec une approche centrée sur la facilité de développement, la flexibilité et la robustesse. Grâce à son support actif et sa grande communauté, Spring est une option privilégiée pour les développeurs cherchant à concevoir des solutions réactives performantes et évolutives...