Blog ENI : Toute la veille numérique !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Gérez vos projets (2e édition)
  3. Les soft skills pour être un leader
Extrait - Gérez vos projets (2e édition) Impulsion, Conception, Mise en oeuvre
Extraits du livre
Gérez vos projets (2e édition) Impulsion, Conception, Mise en oeuvre Revenir à la page d'achat du livre

Les soft skills pour être un leader

Séduisez

1. Séduire pour faire réussir

Séduire ? Quel drôle de sujet pour un livre consacré à la gestion de projet ! La séduction, c’est pour les beaux parleurs, vous ne croyez pas ?

Eh bien non. La séduction, c’est l’huile qui permet de lubrifier les différentes pièces du moteur. Or, comme nous l’avons déjà dit, un projet est comme un moteur dont les différentes pièces ne sont pas encore rodées à travailler ensemble. Sans huile, les frictions vont s’accroître continuellement, jusqu’à une probable casse moteur !

Pour vous en convaincre, imaginez la situation suivante.

Le responsable d’une ONG recherche des financements pour envoyer des pompes à eau au Mali. Il doit faire une présentation auprès de potentiels bailleurs de fonds réunis dans une salle. Il arrive en dernier, ouvre la porte et les regards se braquent sur lui. Il a les cheveux en bataille et porte un costume trop grand. Il marche en flageolant jusqu’à son pupitre, le regard fixé au sol, et tord ses mains l’une contre l’autre dans un geste nerveux.

Stop. Réfléchissez. Avant même d’avoir pris la parole, combien de financeurs potentiels ont déjà jeté l’éponge ? Et ceux qui restent intéressés, vont-ils donner à cet homme gauche et craintif autant que ce qu’ils avaient prévu ? Pour eux, la présentation était secondaire. Ce qui leur importait, c’était que le responsable de l’ONG ait l’air sérieux : qu’il semble avoir la carrure pour gérer le projet correctement et qu’il renvoie une bonne image pour valoriser celle de leur entreprise dans leurs communications.

Or justement, il ne semble pas correspondre à ces critères. Cela peut paraître superficiel, mais le monde est ainsi fait. Pour réussir, il faut renvoyer une image de réussite. Insurmontable  ? Pas du tout, rappelez-vous : il n’est pas précisé que le responsable de l’ONG est petit, bedonnant ou qu’il a de grands pieds. Tous les marqueurs négatifs décrits sont des éléments facilement modifiables. C’est...

Soyez convaincant

1. Frappez votre auditoire

Comment Alexandre le Grand a-t-il réussi à conquérir un territoire grand comme 212 fois la Macédoine, son pays d’origine, de la Turquie au Pakistan actuels ? Comment Martin Luther King a-t-il pu rassembler plus de 250 000 personnes à l’occasion de son discours I have a dream à Washington ? Comment Elon Musk parvient-il à trouver des financements pour ses projets farfelus tels que le tunnel transcontinental Hyperloop ? La réponse est qu’ils séduisent, puis ils transforment l’essai en étant convaincants. Voyons ensemble les moyens à utiliser pour convertir vos collaborateurs à votre projet. 

Pour pouvoir entraîner quelqu’un avec soi, il faut d’abord être capable de présenter clairement sa propre position, que ce soit lors d’une réunion ou dans une conversation d’ascenseur. Comment faire ?

Schéma bien communiquer pour convaincre

Bien communiquer pour convaincre

#

Action

Comment ?

1

Structurez votre message

Encore une fois, grâce aux connecteurs logiques : cause, conséquence, solution.

2

Élaborez un message court et simple

Élaguez votre message jusqu’à ce qu’il soit compréhensible pour un enfant de 7 ans ! Trop d’idées, de sujets, de détails ou de jargon, c’est l’assurance de transformer votre message en un discours confus et incompréhensible !

3

Utilisez votre langage verbal et corporel

Appuyez votre message grâce à votre jeu de séduction.

4

Soyez visuel !

Vous souvenez-vous des différents rôles au sein d’une équipe projet ? Ne pensez-vous pas que l’image du bateau de pêche utilisée pour vous les présenter vous a aidé à les mémoriser ?

Faites usage des images, des analogies, des démonstrations : par exemple, représentez le volume de lignes de code nécessaire pour créer un logiciel sous la forme de livres de la Bibliothèque verte ! Représentez un risque structurel sur un bâtiment grâce à une tour faite de bâtonnets Jenga !

5

Provoquez l’adhésion

Posez des questions à votre auditoire, faites-les participer, proposez-leur des énigmes....

Motivez votre équipe

1. Montrez la voie

Antoine de Saint-Exupéry écrivait : "Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose... Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. "

Si vous adoptez un management directif : "fais ci !", "dis ça !", "va là !", vous envoyez à vos collaborateurs le message qu’ils sont idiots, qu’ils n’ont aucune autonomie, que vous ne pouvez pas leur faire confiance. Cela revient à travailler avec un pistolet braqué sur la tempe : ils auront envie d’en finir le plus vite possible pour ne plus se sentir menacés.

Ce type de management est déjà peu efficace dans les opérations courantes. C’est encore pire au sein d’un projet. Beaucoup de choses ne sont pas encore clarifiées et une personne seule ne peut pas anticiper et résoudre tous les problèmes possibles et imaginables. Il est autrement plus efficace de montrer l’objectif commun, de polariser toutes les énergies vers ce but et d’encourager chacun à faire preuve de créativité et de responsabilité.

C’est aussi le rôle du responsable du projet. Il doit :

1.

visualiser l’objectif de haut niveau (grâce à sa hauteur de vue),

2.

insuffler sa connaissance de l’objectif (grâce à ses talents pour séduire et convaincre),

3.

polariser son groupe vers l’objectif commun,

4.

intégrer les retours qui lui sont faits du terrain (car il délègue efficacement),

5.

faciliter la résolution des problèmes en favorisant la collaboration dans et hors de l’équipe.

2. Récompensez

Chez Google, les repas sont gratuits....

Gérez les conflits

1. La pire des solutions : ne rien faire

Connaissez-vous ce principe de la relation client : 1 client content transmet sa satisfaction à 3 personnes, 1 client mécontent propage son mécontentement à 11 personnes ? Les chiffres varient selon les études, mais l’idée est là : la négativité est un choléra infiniment plus virulent que la positivité ! Elle se répand comme une traînée de poudre et provoque stress, déconcentration et démotivation.

C’est exactement la même chose au sein de votre équipe projet : si un conflit se déclare entre des membres de votre équipe ou bien avec vous-même, vous devez avoir le courage de prendre le taureau par les cornes. Beaucoup de managers pensent qu’en regardant ailleurs, le problème va se résoudre de lui-même : ce n’est jamais le cas et ils en sortent affaiblis. En abordant ouvertement le problème, vous grandirez dans l’estime de vos collaborateurs et serez légitimé dans votre rôle de manager.

Qu’est-ce qu’un conflit  ? Il s’agit d’une opposition entre plusieurs personnes. Il peut prendre plusieurs formes :

  • une altercation verbale,

  • un échange d’e-mails incendiaires (ou flamewar en anglais),

  • une agressivité continue d’une personne envers une autre.

Utilisez votre hauteur de vue pour juger du moment où vous devez intervenir. Il n’est pas question d’interférer à chaque fois qu’un conflit survient sur la propriété d’un trombone à papier. Notez qu’un conflit peut se résoudre sans votre intervention si les personnes trouvent finalement un terrain d’entente, ou bien si un tiers intervient pour les mettre d’accord....