Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici
  1. Livres et vidéos
  2. Réussir votre projet Digital Learning
  3. L’apprenant adulte
Extrait - Réussir votre projet Digital Learning Du présentiel enrichi au distanciel : les nouvelles modalités d'apprentissage  (4e édition)
Extraits du livre
Réussir votre projet Digital Learning Du présentiel enrichi au distanciel : les nouvelles modalités d'apprentissage (4e édition) Revenir à la page d'achat du livre

L’apprenant adulte

Introduction

Quel que soit le dispositif de formation que vous mettez en place, il s’adresse en premier lieu aux apprenants, c’est à leurs besoins qu’il doit d’abord répondre. Une méconnaissance de l’apprenant cible constitue un facteur de risque important pour l’ensemble du projet.

L’apprenant adulte arrive sur un parcours de formation avec des besoins spécifiques, des connaissances et des expériences dont il faut tenir compte et qui peuvent aussi donner lieu à certaines résistances.

Quelles sont les caractéristiques de l’apprenant adulte ?

Caractéristiques de l’apprenant adulte

L’apprenant adulte n’est pas un territoire d’apprentissage vierge que l’on peut aborder simplement.

Selon le modèle de Knowles et al (2012), voici les caractéristiques de l’apprenant adulte, quel que soit le type de formation dispensée :

  • Le besoin de savoir : l’adulte a besoin de savoir pourquoi il doit apprendre quelque chose avant de s’engager dans le processus d’apprentissage. Il doit pouvoir identifier les compétences à acquérir et les mettre dans son contexte professionnel et personnel.

  • La conscience de soi : l’apprenant adulte est responsable de ses décisions. Il est riche de son propre parcours et de son propre système de valeurs, il ne veut pas qu’on lui impose un point de vue.

  • L’expérience : l’adulte s’est construit par son expérience et il peut ainsi, en puisant dans cette expérience, faire un lissage « théorie-pratique ».

  • L’Engagement : l’apprenant s’engage dans son apprentissage s’il est prêt à le faire, et s’il juge que le travail demandé est à sa portée.

  • L’Orientation : il doit pourvoir formaliser son apprentissage en termes de compétences plus que de contenu, cela lui permettra de déceler les bénéfices...

Styles d’apprentissage

Comment apprend-on ? Quel est notre style préférentiel d’apprentissage ? Tout ceci a également été théorisé depuis longtemps notamment avec les travaux de Kolb et son questionnaire. Chaque individu se comporte de façon différente sur les plans, affectif, cognitif, physiologique et sociologique. En fonction de cela, chacun va traiter l’information, interagir et répondre de façon différenciée.

Mieux se connaître en tant qu’apprenant et mieux connaître les apprenants auxquels on destine un parcours de formation peut être intéressant pour bien cibler la formation et l’adapter le mieux possible aux profils des bénéficiaires finaux.

Selon B.A Soloman et R.M Felder, il existe huit styles d’apprenants distincts.

Les actifs

Préfèrent essayer et expérimenter, aiment le travail de groupe et être dans l’action.

Les réflexifs

Préfèrent penser avant d’agir.

Les sensoriels

Aiment résoudre des problèmes en ayant d’abord une méthode.

Les intuitifs

Travaillent rapidement, n’aiment pas la répétition.

Les visuels

Assimilent mieux les informations visuelles : images, démonstrations, vidéos…

Les verbaux

Intègrent de nouvelles informations lorsqu’elles sont écrites...

Le modèle VARK

D’autres modèles existent. Le plus connu est certainement le modèle VARK Visuel, Auditif, R (lectuRe, écRiture), Kinesthésiques dont vous avez certainement entendu parler.

Selon ce modèle, en fonction de votre mode préférentiel d’apprentissage, certaines modalités ou formats de contenus seront plus adaptés :

  • Les Visuels préféreront apprendre via des photos, vidéos. Les mises en exergue par couleurs, les graphiques, les symboles seront appréciés.

  • Les Auditifs préféreront assister à des cours, des ateliers, discuter en groupe, expliquer à d’autres.

  • Les R (lectuRe, EcRiture) préféreront compulser des documents, disposer de glossaire, de manuel, de livres.

  • Les Kinesthésiques apprécieront les expériences, les exemples réels, les approches pratiques, les essais erreurs.

Conclusion

Nous avons vu dans la première partie que le comportement des apprenants a changé. L’apprenant d’aujourd’hui a des comportements bien spécifiques, et très différents de ceux d’hier.

Par ailleurs, l’apprenant adulte ayant ses propres caractéristiques et son propre style d’apprentissage, il peut paraître complexe de construire un parcours de formation destiné à une cible large. Mais justement le digital learning, les technologies comme l’IA de plus en plus utilisée permettent d’individualiser les parcours. Les neurosciences avancent également et les nouvelles connaissances acquises viennent enrichir les possibilités du digital learning.