Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici

Vers la convergence du réseau et de la sécurité

SD-WAN, edge computing, 5G, IoT : les prémices d’un nouveau modèle

« Une des premières choses de l’homme, c’est sa fureur pour la nouveauté. »

Nicolas Machiavel

SD-WAN (Software-Defined Wide Area Network), edge computing, Internet des objets (IoT)… Le développement récent de ces technologies constitue une rupture propice à l’adoption d’un nouveau modèle : le SASE, qui associe services réseau et services de sécurité. Dans un monde toujours plus connecté, régi par les plates-formes, le SASE prend tout son sens. Mais il n’aurait jamais pu voir le jour si le SD-WAN et le edge computing ne l’avaient pas précédé. Alors rien de nouveau sous le soleil du SASE ? Pas tout à fait : son architecture demeure ingénieuse. Mais, nous allons le voir dans ce chapitre, ses principaux ingrédients existent déjà depuis plusieurs années.

1. La révolution des plates-formes

La révolution ne sera pas technologique. Elle sera structurelle. Dans toutes les sphères, notre univers traditionnel est en train d’éclater. Au profit de quoi ? Des pans entiers de secteurs qui étaient bien organisés sont bousculés par l’émergence de plates-formes.

Deux exemples évocateurs. Qu’est-ce qui est révolutionnaire avec Netflix ? Certainement pas la production des séries. Toute l’industrie du cinéma et de la télévision savait déjà le faire depuis de nombreuses années. Ce qui a changé fondamentalement, c’est l’apparition de la plate-forme en elle-même. Même constat avec l’apparition d’Amazon. En soi, le commerce ne s’est pas métamorphosé. Non....

Tout comprendre (ou presque) du monde du SASE

« Je voudrais avoir dix-huit ans, l’âge de Petite Poucette et de Petit Poucet, puisque tout est à refaire, non, puisque tout est à faire. »

Michel Serres

Et si on refaisait le monde des systèmes d’information ? C’est la grande promesse du SASE. Sous ses airs de ne rien changer techniquement, le SASE est un modèle puissant,une vague d’innovations qui va tous nous emporter. Car nul ne résiste à la facilité, à la simplification, à l’agilité à une époque où tout va toujours plus vite. La question n’est donc pas « est-ce que vous serez de la partie ? », mais « quand serez-vous de la partie ? ». Pour y répondre, nous vous conseillons de prendre votre temps. Du temps pour comprendre le SASE, un concept étroitement lié à l’avènement du Cloud. Du temps pour l’appréhender, en trouvant le bon partenaire pour vous accompagner pas à pas dans cette démarche. Et enfin, du temps pour mettre en œuvre cette transformation dans votre entreprise dès que les opportunités se présenteront. Une chose est sûre : au-delà de la performance réseau et de la sécurité qu’il procurera à votre système d’information, le SASE ne sera pas sans conséquence sur l’organisation de votre entreprise et, plus largement, sur votre vision du monde du travail.

1. Le SASE, une architecture basée sur le Cloud

Tous se tournent vers le Cloud. Même les services. Conceptualisé par Gartner dans son rapport d’août 2019 intitulé « The Future of Network Security Is in the Cloud » (« Le futur de la sécurité...

Casser les silos : l’impact organisationnel de la virtualisation de la sécurité dans les réseaux

« L’évolution est événementielle.

C’est l’événement qui fait l’évolution et l’événement - en l’occurrence la circonstance - fait la transformation. »

Yves Coppens

Le SASE est un événement dans l’univers des systèmes d’information. Mais pas uniquement. Avec l’agilité qu’il procure, le SASE va bouleverser le monde du travail, les modèles d’organisation. Tenez-vous prêt car les DSI seront les premiers impactés. De même que les fournisseurs de solutions réseau et sécurité, qui devront renouveler totalement leurs offres. Mais la transformation ne s’arrêtera pas là : elle touchera les organisations dans leur ensemble. Généraliser le travail à distance, adopter des modes de travail plus souples, changer de périmètre… Les entreprises ne rencontreront plus de difficultés techniques sur ces sujets. Tout l’enjeu pour elles sera d’accompagner ce mouvement. L’heure est aux possibles.

1. Des organisations agiles grâce au SASE

Si le modèle SASE en est encore à ses prémices, il est indéniable qu’il va apporter davantage d’agilité aux organisations. À commencer par les contours de l’entreprise. Les systèmes d’information basés sur le Cloud vont s’ajuster sans difficulté à l’évolution du périmètre de l’entreprise : ouvrir un projet, le refermer, acheter une filiale, la revendre… Informatiquement, rien de compliqué demain. Tout est désormais paramétrable et reconfigurable à...

Le SASE, une logique qui s’impose à tous les secteurs d’activité

« Plus une découverte est originale, plus elle semble évidente par la suite. »

Arthur Koestler

L’affaire est entendue : les grandes choses prennent du temps. Qu’en sera-t-il du SASE ? Les organisations seront-elles tentées de faire table rase de leur système d’information pour migrer directement vers le Cloud et le SASE ? La démarche risque de prendre quelques années, en construisant brique par brique. Prenons le cas de trois secteurs d’activité pour lesquels le passage au SASE est particulièrement recommandé : les banques et la finance, l’industrie, et enfin les collectivités locales et les services de santé. Regardons pour chacun d’entre eux si la route vers le SASE est longue et sinueuse ou, au contraire, si la vue est dégagée.

1. En route vers le SASE

La transformation numérique a fait naître une demande d’évolutivité accrue des architectures IT. Quels que soient le lieu où se connecte l’usager (employé, client…) ou l’appareil qu’il utilise, les entreprises réalisent qu’elles doivent être capables de fournir, au niveau mondial, un accès sécurisé et efficace aux applications et aux services qu’elles proposent.

Le SASE n’est pas une recette miracle. Les organisations vont devoir digérer le modèle et créer l’écosystème nécessaire à sa mise en place. Son adoption se fera par petites touches, par projets successifs qui viendront enrichir le système d’information. Du fait de sa flexibilité, il est recommandé d’appliquer le SASE à un premier périmètre maîtrisé, puis...

Quel sera le véritable coût du SASE pour les entreprises ?

« La préférence pour le présent et ses facilités a toujours un coût pour l’avenir. »

Jacques Chirac

Le plus grand risque, c’est de ne pas en prendre. Face aux cyberattaques et à l’obsolescence toujours plus rapide des solutions informatiques, ne pas faire le choix du SASE peut coûter cher aux entreprises réticentes. Mais rien n’est jamais gratuit. Le SASE ne fait pas exception. Il représente un investissement. Mais aussi des engagements à bien mesurer. Le passage au SASE ne se fera pas en un jour. Brique par brique, les organisations construiront leur nouveau système d’information embarqué dans le Cloud. D’après Gartner, d’ici à 2025, plus de 60 % des entreprises disposeront de stratégies et de calendriers explicites pour l’adoption du SASE28. En ferez-vous partie ?

1. Ne pas investir dans le SASE peut coûter cher

Les dépenses des DSI ne cessent d’augmenter d’année en année. Vous aimeriez réduire la facture ? Par certains côtés, le SASE peut vous y aider. Car il permet de mettre fin à une course perpétuelle contre l’obsolescence des architectures réseau. Et il propose une solution évolutive pour simplifier et moderniser les systèmes informatiques. Ce qui devrait répondre sur le long terme à la dépréciation du matériel IT, mettre fin aux mises à jour de logiciels et aux contrats de maintenance ou de passerelles web sécurisées hors de prix. En termes de ressources humaines, le SASE mobilise également moins de ressources internes pour la configuration et l’entretien de l’infrastructure informatique. Encore un gain...