Blog ENI : Toute la veille numérique !
-25€ dès 75€ sur les livres en ligne, vidéos... avec le code FUSEE25. J'en profite !
Accès illimité 24h/24 à tous nos livres & vidéos ! 
Découvrez la Bibliothèque Numérique ENI. Cliquez ici

Manager avec un schéma directeur du SI

La notion de schéma directeur

Il existe plusieurs conceptions de ce qu’est un schéma directeur des systèmes d’information (SDSI). Ces conceptions se caractérisent soit par leur niveau d’objectifs, soit par leur niveau de précision, soit par leur temporalité.

Le niveau d’objectifs exprime le positionnement du SI sur une échelle d’objectifs cibles qui vont d’une définition imbriquée dans la stratégie d’entreprise, à une définition purement technologique, en passant par une approche fonctionnelle. Le SDSI stratégique est généralement porté par les managers qui formulent ce en quoi le SI doit servir les objectifs de l’entreprise. Le SDSI fonctionnel traduit la demande des acteurs métier qui, chacun, inscrivent les intentions du SI dans la logique de leurs impératifs de production. Le SDSI technologique relève le plus souvent de la direction des systèmes d’information et s’attache plus aux moyens qu’aux fins.

images/image22.png

Le niveau de précision (au sens d’entrer dans le détail des analyses et dans le détail des actions à réaliser) définit le SDSI dans ses ambitions en tant que document de référence. Plus le SDSI est précis et plus il s’érigera en cadre impératif pour l’action. À l’inverse, un SDSI trop général pourra laisser perplexe lorsqu’il s’agira de faire les arbitrages nécessaires afin de traduire les intentions dans les faits.

images/image23.png

La temporalité exprime le rapport entre le SDSI et les temps de vie des composantes du système d’information. Ce rapport au temps va du SDSI de synthèse, qui...

Formuler des axes directeurs pour chacune des briques de la matrice 2MSI

La démarche systémique proposée par la 2MSI permet de caractériser, brique par brique, d’abord un état des lieux préalable au SDSI, puis les fondamentaux du SDSI lui-même. Ces fondamentaux seront articulés sous forme d’axes directeurs. Des axes qui expriment des intentions stratégiques à caractère opérationnel et qui doivent donc être rédigés en des termes à la fois conceptuels et appropriés au caractère très concret des objets auxquels ils s’appliquent (par opposition à des formulations abstraites et théoriques qui ne pourraient se décliner en plan d’action).

La notion d’axe directeur

Une entreprise prend la décision de principe d’« externaliser » son SI. Ses décideurs formulent ainsi une ligne stratégique forte, qui constitue pour le SI manager une invite à chercher des ressources à l’extérieur de l’organisation. Pour autant, ce principe - l’externalisation - ne porte pas, dans cette formulation, la réponse aux très nombreuses questions qui se posent alors : s’agit-il d’externaliser les infrastructures, l’exploitation ou la sécurisation, ou bien les trois ? Cela concerne-t-il les hommes...

Un SDSI en perpétuel renouvellement

S’il embarque nécessairement un plan d’action, le SDSI ne peut se réduire aux actions elles-mêmes. Il doit également prendre en considération les jeux d’interactions qui, d’un objet formel et fini, en font un objet en perpétuel renouvellement. Dans la logique de l’analyse systémique proposée par la méthode 2MSI, cette dynamique résulte tout d’abord des interactions entre les briques du système, et ici, en l’occurrence, entre les actions qui incarnent les axes directeurs associés à chaque brique. Ainsi, la réalité commerciale ou technologique d’un contrat signé pour concrétiser une action afférente à l’axe directeur d’une brique va conduire à modifier la formulation de l’action associée à une brique qui lui est corrélée. De ce point de vue, l’opérationnalité du SDSI réside plus dans sa dynamique de changement que dans un plan d’action par essence figé. La dichotomie axe directeur/action trouve ici toute son utilité en ce qu’elle ouvre la possibilité de conserver des invariants stratégiques, les axes directeurs, tout en faisant vivre leur déclinaison sous forme d’actions qui ont toute latitude pour évoluer....

Les critères 2MSI pour manager le SDSI

Un SDSI construit sur le fondement des briques de la 2MSI conduit à formuler des axes directeurs tournés vers l’action. Cependant, si cette démarche amène à répondre à la question « quoi ? », elle pourrait tendre à s’exonérer du « comment ? ». C’est pourquoi nous proposons d’utiliser également la facette management de la 2MSI pour consacrer une partie de la démarche d’élaboration du SDSI à décliner les trois critères et neuf sous-critères utilisés pour le monitoring. Cette approche complémentaire permet de conjuguer, d’une part, les axes directeurs qui prennent pour objet le SI lui-même et, d’autre part, ceux qui s’attachent à fonder l’environnement méthodologique dans lequel il s’inscrit. Nous retrouvons donc ici notre grille de critères sur la qualité du SI, à laquelle nous assortissons des méthodes telles que :

  • Les chartes de gouvernance et les outils de management de projet.

  • Les documents normatifs : normes, référentiels, contrats types, fiches de procédure, règlement intérieur, règles d’achat, fiches de poste.

  • Les documents incitatifs : recueil de bonnes pratiques, démarche d’amélioration...

Le périmètre du SDSI : exemple d’application de la matrice 2MSI

Dans la matrice 2MSI ci-après, nous donnons, brique par brique, des exemples de thématiques qui peuvent être traitées par le SDSI. Conformément à notre conception des axes directeurs, ces thématiques se veulent ni trop abstraites et théoriques ni, à l’inverse, trop fermées.

Exemples de thématiques abordées par un SDSI

INFRASTRUCTURES ET RÉSEAU TÉLÉCOM

  • Technologies.

  • Urbanisation logique.

  • Politique d’infogérance technique.

  • Documentation technique.

SUPERVISION ET EXPLOITATION RÉSEAU - GESTION OPÉRATEURS RÉSEAU & TÉLÉCOM

  • Stratégie opérateurs.

  • Politique d’infogérance d’exploitation.

  • Plan de gestion.

  • Supervision des réseaux.

  • Monitoring qualité et débits.

  • Points critiques. Alertes.

  • Documentation d’exploitation.

INTÉGRITÉ, SÉCURITÉ ET PRA RÉSEAU & TÉLÉCOM

  • PSSI réseau.

  • PRA réseau.

  • Réversibilité prestataires.

  • Réversibilité opérateurs.

  • Politique d’amélioration.

SERVEURS : HÉBERGEMENT ET OS

  • Technologies hard et soft.

  • Politique de gestion de parc.

  • Politique d’hébergement.

  • Politique d’infogérance technique.

  • Documentation technique.

SUPERVISION ET EXPLOITATION SERVEURS

  • Politique d’infogérance d’exploitation.

  • Plan de gestion.

  • Supervision des serveurs.

  • Points critiques. Alertes.

  • Documentation d’exploitation.

INTÉGRITÉ, SÉCURITÉ ET PRA DONNÉES & CONFIGURATIONS

  • PSSI serveurs.

  • Gestion des accès distants.

  • Gestion des sauvegardes.

  • PRA serveurs.

  • Réversibilité prestataires.

  • Politique d’amélioration.

DEVICES

  • Technologies hard et soft.

  • Politique de gestion de parc.

  • Politique d’hébergement.

  • Politique d’infogérance technique.

  • Masterisation.

  • Documentation technique.

  • Politique de recyclage.

SUPPORT ET EXPLOITATION DEVICES. HELPDESK

  • Politique d’infogérance support.

  • Politique d’infogérance helpdesk.

  • Politique d’attribution.

  • Documentation utilisateurs.

  • Formation utilisateurs.

SÉCURITÉ DEVICES

  • PSSI devices.

  • Gestion des sauvegardes.

  • PRA devices.

ÉDITIQUE

  • Technologies hard...